JE RECHERCHE
Funeral Party : The Golden Age of Nowhere

Funeral Party : The Golden Age of Nowhere

Funeral Party ? At The Drive In qui aurait rencontré LCD Soundsystem dans un parking de LA. Punk pour le power, funk pour le décor : leur âge d’or ne dort pas.

 

L’âge d’or de nulle part : ne demandez pas aux jeunes gens d’aujourd’hui de vous faire rêver, avec un ailleurs et des lendemains meilleurs. Même grandis au soleil de Californie, les cinq petits gars de Funeral Party ont bien compris que de nos jours, les meilleurs fêtes sont les enterrements. Pas facile de danser une pelle à la main ? Le groupe vous creuse une piste de danse avec une guitare.  

Blague à part, leur très prochain album (janvier 2011) sera un événement de la rentrée. Car avec lui, vous pourrez dire bye bye à la léthargie du début d’année et l’engourdissement hivernal : The Golden Age of Nowhere est un grand coup de pied au cul, toutes guitares punk dehors, tandis que la basse mi-booty mi-bombe binaire trace une autoroute vers les claviers plus dance, suivant à la trace le GPS d’une batterie furieuse. Pour les mous du lobe et les récalcitrants, écoutez direct Where It Did Go Wrong : voilà comment sonnerait les Strokes s’ils venaient de la côte Ouest. Une comparaison pas tout à fait hasardeuse, d’ailleurs, la galette s’ouvrant avec l’explosif New York City Moves To The Sound Of LA, punk song braillarde qui devrait mettre tout le monde d’accord.

The (Funeral) Party is not over

Gros point fort de ces jeunes gens, donc, réussir à concilier énergie rock et désir de s’agiter à grosses gouttes. Car Wars et leur récent single Juste Because en étant les plus épuisants exemples. Ceci dit, City in Silhouettes et Youth & Poverty ne sont pas mal non plus, cette dernière lorgnant encore sur les Strokes, façon ultra-vitaminée, le chant n’y étant pas pour rien. D’où la question suivante : Funeral Party, la meilleure façon d’enterrer 2010 ?

 

Funeral Party / / "The Golden Age of Nowhere" / / Columbia

http://www.myspace.com/funeralparty

 

Reno Vatain