JE RECHERCHE
Tigersushi: Christmas newcomers!

Tigersushi: Christmas newcomers!

C’est toujours avec une certaine joie que l’on reçoit des nouvelles de Tigersushi, label défricheur parisien qui après avoir fêté dix ans d’existence continue d’explorer les jungles artificielles des musiques contemporaines avec autant d’enthousiasme. De ses pérégrinations virtuelles autour du globe,  le label du grand Joakim vient de dénicher deux perles rares qui viennent enrichir un vivier déjà bien fourni (Panico, Poni Hoax, Principle of Geometry, Dye…).

Nakion est une jeune fille qui vient de Corée du sud et qui aime beaucoup les synthés. Jesu Sufo, troisième maxi sur Tigersushi (après Horsetrack et Heartbit) en est la preuve. Cette comptine minimal wave fantomatique avance vers nous à pas de loups à travers la brume électrique avant de s’envoler vers une house tribale, déviante et futuriste. Bluffant. Club Silencio, Feadz et Hannulelauri en ont tiré des remixs plutôt inspirés.

La série des Periculum permet à Tigersushi de sortir des coups de coeur découverts un peu par hasard. Après le génial Kiss You On the Cheek des sud-africains de Desmond & The Tutus, Tigersushi a continué à prospecter dans l’hémisphère sud pour dégotter les Australiens de Scenic et leur This Can’t Be qui nous ramène étrangement en territoire connu : l’Angleterre du début des années 90 où les groupes d’indie pop quittaient leurs chambres de bonnes pour découvrir la house en club. Sous l’influence de Primal Scream (mais aussi du Giant de The The), This Can’t Be a néanmoins le potentiel d’un tube accompagné par des remixs de Dye et Rove Dogs. Tigersushi finit ainsi l’année en beauté.

Clovis Goux

Nakion // « Jesu Sufo » // Tigersushi

Scenic // « This can’t be // Tigersushi

"&color=00aabb&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false"> target="_blank">"&color=00aabb&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false"> target="_blank">