JE RECHERCHE
La nouvelle pop française : Aline, Granville, Paradis... le temps de l'innocence

La nouvelle pop française : Aline, Granville, Paradis... le temps de l'innocence

Se rêvant dans un film de Rohmer, la nouvelle garde de la pop made in France semble complètement décomplexée du lourd héritage de la variété française. Les textes (pas si) innocents disent le bonheur béat mais aussi l'ennui et la déconfiture de la vie, comme l'ont fait avant eux Jacno, Etienne Daho, Françoise Hardy... certains s'inscrivent dans la nostalgie, pour d'autres la pop est un révélateur de leur humeur contemporaine.

Pour célébrer ce nouvel éclat de la pop en français, voici une sélection de quelques groupes qui vous aideront à surmonter 2012, si vous n'avez pas encore choisi le black metal pour temple. Ils sauront vous rappeler aussi que “la fougue, l'allégeance, le temps de l'innocence”, tout ça n'est peut-être pas si loin...

 

François & The Atlas Mountains (Bordeaux)

“Soyons les plus, soyons les plus beaux”

Les plus beaux phénomènes de pop optimiste de France sont certainement François & The Atlas Mountains, avec leurs paroles sensibles et sincères et des guitares qui donnent envie de monter un groupe de garage dans les Dom-Tom. A signaler aussi le projet parallèle d'un des membres, Petit Fantôme, qui nous donne envie de nous glisser sous ses draps avec son invitation "Faisons envie, faisons le" d'un naturel désarmant.

 

 

Granville (Caen)

Non je ne veux pas danser un slow avec toi”

Les minets normands de Granville, ville du dandy Christian Dior, n'étaient pas nés quand Vic se pendait pour la première fois au cou d'un garçon dans la Boom. Pourtant, leur premier 45 tours est complètement rétro et drôle. Et cette gamine qui chante «Moi je préfère jouer à la console » plutôt que de danser son slow nous donne envie à nous de danser, même tout seul. 

 

Exotica (Paris)

La planète idéale, je ne l’ai pas rêvée"

Le duo formé par l'oiseau de bel augure Clara Cometti et Julien Galner de Chateau Marmont est la meilleure version du couple Elli & Jacno que nous offre notre époque. On se prosterne devant ce Désorbitée aux paroles lunaires qui n'empruntent jamais la « voie lâcheté » qu'elle décrit pourtant plutôt bien. Sur le premier EP prévu pour notre retour des vacances, le titre Conte D'été confirme l'impact des films intimistes et bavards de Rohmer sur ce duo qui a juré fidélité aux synthétiseurs et aux galipettes vocales.

Image de prévisualisation YouTube

 

Pendentif (Bordeaux)

«Je cours avec toi le long du plongeoir... je suis sûre que ce soir on se jette à l'eau »

François & The Atlas Mountains, Crane Angels et surtout Pendentif sont les meilleurs ambassadeur de cette nouvelle spécialité bordelaise : du bonheur en bouteille. Ça déborde de joie avec une naïveté déconcertante, presque simplette, mais forcément efficace avec ces cinq amis qui embrassent la variété et le rock britannique avec le même entrain.

Image de prévisualisation YouTube

 

Aline (Paris-Marseille)

Alors je bois et puis je danse”

Les ex-Young Michelin nous chantaient en sous-pull qu'ils étaient fatigués, rappelant Taxi Girl aux plus pointus et Indochine aux non-initiés qui le chuchotent, non sans tort, lors de leurs concerts. Leurs mélodies claires sur des pensées brouillées ne s’essoufflent jamais, à chaque fois on crie Aline pour qu'ils reviennent.

Image de prévisualisation YouTube

 

Paradis (Paris)

On se voyait le jour, du coup je m'ennuie”

Ce duo excelle pour trouver des rengaines électroniques, comme ce Je m'ennuie un peu symptomatique des nuits parisiennes. Cette phrase qui tourne en boucle dans toutes les bouches ne nous épuise plus quand elle vient tout droit de Paradis, sur une production exquise et minimale. Enfin leur clip qui va se nourrir chez Alain Resnais achève de nous faire chavirer, pour tout oublier.

Image de prévisualisation YouTube

 

Charline