JE RECHERCHE
Garbage : Come back 3.0

Garbage : Come back 3.0

Après sept longues années d’absence, on avait tous fini par classer les photos de Garbage dans le grand livre souvenir des années 90. Mais après l’envolée ratée de Shirley Manson en solo, voici que la rousse électrique et son groupe décident de dépoussiérer les tablettes pour un nouveau disque et une tournée des festivals français. Aurait-on mis Garbage à la poubelle trop rapidement ?

Il y a des groupes comme ça, dont on se souvient toujours avec un peu d’émotion lorsqu’on remet le disque sur la platine. Parce qu’ils ont bercé votre adolescence, les trajets en bus scolaire et tout un paquet de trucs dont on comprend souvent trop tard qu’on ne les revivra jamais plus. Fonction de votre âge, ça fonctionne pour les Beatles, les Bee Gees, U2, Coldplay ou même – pourquoi pas – pour Justice et Justin Bieber. Fondé au milieu des années 90 à une époque où la Britop en était encore à ses balbutiements, Garbage est l’un de ces groupes générationnels qui ont su, en l’espace de deux disques (« Garbage » en 95, « Version 2.0 » en 98), s’imposer sur les radios sans rien renier de leur style. Inutile de vous dresser la liste des Singles de cette époque révolue ; Stupid Girl et I think I’m paranoid c’était il y a déjà quinze ans. Autant dire une éternité.

Not Your Kind of people cover

Entre hier et aujourd’hui, le groupe de Butch Vig (producteur du « Nevermind » de Nirvana, faut-il le rappeler ?) et Shirley a publié deux autres disques un peu passés sous silence. Puis Garbage s’est auto-jeté à la poubelle en 2007 en annonçant une « mise entre parenthèse du groupe », histoire de ne pas avoir à prononcer le mot de séparation. N’empêche qu’avec l’annonce d’une entrée en studio de sa chanteuse pour un disque solo – qui finalement ne verra jamais le jour, Garbage avait comme qui dirait du plomb dans l’aile.
Pas forcément par opportunisme ni appât du gain –  ses membres sont à l’abri du besoin depuis bien longtemps – les américains de Garbage se sont finalement décidés à rechausser les crampons cette année avec un nouvel album et une tournée mondiale qui les verra passer par Solidays le 24 juin puis le Main Square d’Arras le 29. Si les raisons de ce come-back inattendu restent plus ou moins évasives, on peut néanmoins juger de leur retour avec « Not your kind of people » et ses dix nouvelles chansons pas forcément inoubliables, il faut bien le dire. Comme avec Mulder et Scully – tiens, une autre référence aux années 90 – la vérité est ailleurs. Et plus précisément sur scène où Garbage saura sans aucun doute alterner les quelques titres corrects de son nouveau disque avec les vieilles pépites connus de tous – enfin surtout ceux qui sont nés au 20° siècle.

Pas vraiment médiocre mais pas complètement satisfaisant non plus, on devine que « Not your kind of people » est surtout un prétexte permettant au groupe quasi culte de ne pas débarquer les mains vides face aux fans. Et pour le reste, le single Blood for Poppies, sans être particulièrement révolutionnaire, fait le job comme aux années glorieuses de Garbage qui, en 15 ans, n’a littéralement pas pris une ride. Cure de jouvence ou refus de vieillir ? Peu importe finalement, que Garbage ait pris un coup de jeune alors que la moitié du groupe est chauve depuis la fin des années 90, l’important pour ces quarantenaires sera de prouver cet été qu’ils sont toujours au niveau ou pas, sur les scènes de France et de Navarre. On compte sur vous pour trancher, entre le come-back raté et le retour gagnant.

Garbage // « Not your kind of people » // Stunvolume
http://garbage.com/