JE RECHERCHE
1995 : Bébés rappeurs ?

1995 : Bébés rappeurs ?

Vingt ans de moyenne d’âge mais un flow d’expert, qui sont donc ces six parisiens qui excitent la planète rap ? Green Room Session refait l’histoire en verlan avant leur passage à Solidays le dimanche 24 juin.

Cinq MCs et un Dj, jusque là rien d’anormal. Du rap vous dites ? Déjà vu, déjà entendu. Avec Eminem en dégringolade, Booba superstar et Dre reconverti VRP pour des casques, déjà près de dix ans que le genre s’essouffle au point que certains commencent même à regretter l’âge d’or du mouvement. Et c’est précisément là que 1995 entre en action. Originaire du quartier de Montrouge à Paris, le collectif contraste dans ses prods’, dans le choix des mots, avec les rappeurs de leur génération. Old school mais pas nostalgique, puissamment influencés par La Cliqua, La Haine ou encore le Wu-Tang, le nom 1995 est un clin d’œil à cette année mythique où sortirent tant de disques fondateurs pour les kids des années 2000. Après la publication en 2001 du premier EP « La source », tout s’emballe pour « un-double-neuf-cinq ».

Pas de yo yo

Propulsés sur le devant de scène à l’insu de leur plein gré, les rappeurs de 1995 se démarquent de leurs voisins de palier de par une farouche envie d’indépendance.  L’industrie du disque sort les carnets de chèque, eux résistent et préfèrent – contrairement aux rappeurs des années 90 – la jouer en solo pour rester maitres de leurs chansons. Rien de moins qu’une bande de « renégats » - pour paraphraser la chanson du même nom – composée de cinq gamins qui n’hésitent plus à coller du riff sur leur flow atypique et résolument français, bien loin des clichés américains… Bien loin du purple swag d’Asap Rocky mais avec la même fureur d’exprimer un message singulier qui ne soit pas un simple copié-collé de NTM 2.0, 1995 se fout gentiment du passé – le Ces soirées là de Yannick passé au cirage avec Dans ta Réssoi – et regarde l’avenir avec l’insouciance des gamins à qui tout sourit. Désormais distribués par Polydor mais toujours libres dans leurs têtes, les rappeurs de 1995 continuent de remplir les salles sans promo et prouvent, avec leur deuxième album, qu’ils ont surtout de la suite dans les idées.

1995 // « La suite » // Polydor
http://www.1995lasuite.fr/