JE RECHERCHE

Massive Attack: Heligoland

Moins de trip-hop, plus de pop. D'emblée, les étudiants à baggy larges en seront pour les argents. Et les autres aussi. Car "Heligoland" noie l'auditeur dans les nappes vénéneuses électiques et étouffe en une poignée de titres l'échec des années 2000, sans aucun album fondateur du trip-hop. Et donc, vingt ans après les débuts, que reste-t-il de nos armures ? Beaucoup de choses en fait. Des souvenirs de fêtes arrosées,  des tubes de l'époque ("Unfinished Sympathy", "Teardrop") et surtout de nouvelles têtes derrière le micro pour cette nouvelle livraison. Imaginez: Damon Albarn, Martina Topley-Bird, Tunde Adebimpe (chanteur de TV on the Radio), Guy Garvey...  Comme à l'époque des mythiques "Blue lines" (1991) ou "Mezzanine" (1998), Massive Attack prouve que le groupe a su renouveler sa garde-robe en s'inspirant de la nouvelle garde (Fever Ray, Gorillaz). Sans plagiat mais avec panache, le groupe conserve ce qui a fait son charme (l'angoisse en slam glacial sur "Rush minute") en injectant de la pop dans son cortex. Pas de précipitations tout de même, les amateurs de Rihanna et autres Britney devront sans doute passer leur chemin...

Après le premier EP dévastateur sorti en décembre dernier (écoutez en urgence "Pray for rain", symphonie humide pour les pieds dans la boue), force est de constater que 3D et Daddy G livrent ici un disque qu'on n'attendait plus vraiment. Oubliée la suprématie des rockeurs des années 2000, fini les coupes mulets et forget la mort de Bambi. Tout se balaye en moins d'une heure, d'un revers de main, à l'écoute des ballades de marching band pour révolutionnaires branchés ("Flat of the Blade"). Par sa diversité, "Heligoland" pourrait bien être le chant du cygne de Massive Attack qu'on serait finalement comblé, on se quitterait sur une sympathie inachevée; Ce serait presque suffisant finalement, on n'aurait qu'à enfoncer la touche repeat, on se coucherait tard et les culs de bouteille dormiraient face contre terre. Comme si on n'avait pas pris 20 ans depuis leur premier album.

http://www.myspace.com/massiveattack