JE RECHERCHE
I am un Chien: Let the dog out

I am un Chien: Let the dog out

Pour "Hologram", Doug et Raphael avaient déjà défrayé la chronique en utilisant Chatroulette en trame de fond pour leur rock électronique. A cheval entre deux cultures - le rock DIY, les chipset des 2000's - I am un Chien sera à l'affiche de la prochaine Green Room Session à l'UBU de Rennes, le 29 septembre. L'occasion parfaite pour faire le poing et montrer les crocs, interview du duo à l'arrachée.

 

Pourquoi tout le monde vous compare à Justice alors que vous clamez faire du rock?

Doug : En fait on est arrivé sur Myspace en même temps que Justice, au moment où le groupe buzzait, donc les gens nous ont inscrit à la même vague. Forcément, il y a de l’électro, mais c’est une chose à laquelle on est venu par hasard, on faisait saturer les logiciels parce qu’on y connaissait rien. A la base avec David [le chanteur] on avait un groupe de rock, et on veut pas êtes derrière des machines sans bouger, sans rien faire. La proximité avec les gens c’est très important pour nous.

Vous avez la vingtaine, l’electro vous l’avez découvert avec qui ?

Doug : Pas la house, la tek. Des trucs très gros : Prodigy, Daft Punk c’est un des premiers trucs que j’ai acheté. Fat of the land c’est un album phare pour nous. Mais sinon avec David on est très fan des groupes nineties comme At The Drive-In et Sonic Youth et puis des trucs plus indé comme !!! ou Maserati.

Raphael : Et Ratatat aussi !

Doug : Et LCD Soundsystem. On a le même état d’esprit.

 

Parlons matos : Sonic Youth c’est la culture du bidouillage et LCD c’est surtout de l’analogique. Ça vous brancherait?

R. : On est fermé à rien ! Pour l’instant c’est du numérique plutôt mais demain…

D. : On est avide de nouvelles découvertes. Tant qu’on peut découvrir des nouveaux logiciels, les bidouiller, ça nous fait plaisir, ça nous fait évoluer. Sur le prochain EP pareil, on a testé des nouvelles choses, on a développé une nouvelle facette d’I am un chien tout en restant spontané.

R. : C’est toujours dans une optique de recherche musicale. C’est vraiment travailler le son, découvrir, voir si ça marche avec le public.

 

Vous êtes proches de You ! et Stuck in the sound qui ont cette culture-là aussi.

D. : Oui dans You ! tu retrouves cet esprit de l’arrache, de la spontanéité. Par exemple José, le chanteur des Stuck et le frère de David, il a enregistré la plupart des pistes de l’album en une seule prise.

 

Vous vous verriez faire un super-groupe avec eux?

D. : On y a pensé ! Mais là les Stuck composent leur prochain album en même temps que nous on pose le premier d’I am un chien, mais cela viendra plus tard.

R. : Une tournée commune déjà, on voudrait bien.

D. : Mais c’est inévitable je pense. Au final on se retrouvera à faire de la musique tous ensemble, à créer un nouveau projet parce qu’on adore ça.

Propos recueillis par Hilaire Picault

http://www.myspace.com/iamunchien