JE RECHERCHE
La Revue de la Semaine : oui, messieurs dames, la musique peut changer le monde

La Revue de la Semaine : oui, messieurs dames, la musique peut changer le monde

Cette vingt troisième semaine de 2017 (la huit cent cinquante sixième du millénaire en cours) a offert un gros casting. Des rappeurs (comme toujours) à la ramasse, des insultes à la pelle, et un paquet de départs.

Vendredi 2 juin

En Allemagne, 80 000 personnes sont évacuées du festival Rock am Ring, suite à une alerte à la bombe. Juste avant le concert de Rammstein, c'est dommage. Devant un tel spectacle, Thomas Pesquet, tout juste revenu parmi nous, hésite à retourner dans l'espace faire des selfies. Plus loin des scènes, et avant de partir en week-end, Emmanuel Macron lâche deux punchlines. Dont une bien sentie envers Donald Trump, à qui il envoie un « Make our planet great again », après que le président américain ait snobé les accords de Paris sur le climat. La seconde, une blague sur le kwassa-kwassa, qui « pêche peu, il amène du Comorien, c'est différent », rencontre un succès plus mitigé. Une occasion comme une autre de se repasser du Vampire Weekend.

Samedi 3 juin

Superbus est en panne d'essence depuis un moment. Et le public du F'Estillac, à côté d'Agen, s'en rend bien compte. Après avoir joué six titres en play-back, le groupe s'en va en qualifiant l'assistance de « de bouseux ». Face à une telle violence, William Leymergie annonce qu'il quitte France Télévisions après 32 ans de présentation de Télématin. Et Laura du web, elle reste ? Des drames sans commune mesure avec ce qu'il se passe à Londres, où un attentat à la voiture bélier, puis au couteau, fait huit victimes et des dizaines de blessés (bilan provisoire). Plus au nord, à Cardiff, les rappeurs Gradur et Alonzo profitent du sacre européen du Real Madrid pour envahir la pelouse.dbe2o5uuiaesebkDimanche 4 juin

A Manchester, le concert #OneLoveManchester, en hommage aux victimes de l'attentat perpétré treize jours auparavant, rassemble 50 000 personnes autour d'Ariana Grande, Coldplay, les Black Eyed Peas, Justin Bieber, Take That, Pharrell Williams ou encore Katy Perry. Amour toujours : quand Dirty Beaches et Riley Lynch (fils de) s'associent pour composer la bande son du retour de Twin Peaks, cela fait du trouble. Et c'est beau.

Lundi 5 juin

Gros début de semaine, chez ces tarés de rappeurs américains. DJ Khaled lâche sur les internets « To the Max » avec Drake, le troisième extrait de Grateful, son prochain album, dont le producteur exécutif sera Asahd, son fils de huit mois. « Lorsqu'il remue la tête, cela signifie que le morceau sera un tube, explique le papa snappeur. Lorsque son regard devient profond, je sais que le disque sera vrai, sérieux, avec de la substance. C'est la vibe, vous voyez ce que je veux dire ? Croyez-le ou non, ses cacas et ses vomis sont des bénédictions. Il m'a vomi dessus pendant que je mixais 'Shining' (le premier extrait de l'album, ndlr). » Gucci Mane annonce que son mariage, et ses préparatifs, feront l'objet d'une émission de télé-réalité et en profite pour balancer son dernier clip, « Bucket List ». Azealia Banks, tricarde sur Twitter, décide de lancer son propre réseau social, et Kodak Black fête ça en sortant de prison. Tout cela inspire à Young Thug la seule question qui vaille : « WTF you doin' ? »

Mardi 6 juin

En tant que « simple citoyen français et comorien, petit-fils de tirailleur comorien qui s’est battu avec courage et engagement pour défendre la France lors de la Seconde Guerre mondiale », Rohff demande à Emmanuel Macron de s'excuser, suite à ses propos sur les kwassa-kwassa. Et lui indique que « pour être respecté, faut se respecter ». Une leçon de vie appliquée par les habitants de Liverpool, qui mettent fin à une manifestation d'extrême droite en balançant à fond le générique de Benny Hill. A New-York, Childish Gambino (Donald Glover à l'écran), indique que son prochain album sera probablement le dernier, parce qu'il ne se sent « plus assez punk ». Un peu comme Disiz la Peste, qui donne un concert au sein de la rédaction du Parisien. No future, littéralement. On se console un peu avec le retour de TLC. Évidemment, Snoop Dogg est de la partie.

Mercredi 7 juin

L'origine de notre espèce est repoussée à 100 000 ans, après la découverte de restes d'Homo sapiens vieux de 300 000 ans au Maroc. Ce qui donne de l'espoir à Johnny Hallyday, qui ne renonce pas à la tournée « Vieilles canailles », en compagnie d'Eddy Mitchell et Jacques Dutronc, malgré son cancer du poumon. Seniors toujours, Cher annonce qu'une comédie musicale retraçant son existence est en train d'être montée à Broadway, et les Gipsy Kings se reforment le temps d'un concert, à l'occasion des 30 ans de leur tube de mariages, « Bamboleo ». Mais le retour qui fait vraiment plaisir, c'est bien celui de l'immense M.I.A.

Jeudi 8 juin

David Pujadas présente son dernier journal de 20h00 sur France 2 sans faire mention de ce crocodile retrouvé mort dans un ruisseau en Dordogne. Interloqué par la nouvelle, Phil Collins glisse. Résultat, une vilaine plaie nécessitant une hospitalisation, et deux shows au Royal Albert Hall de Londres annulés. Ce qui ne perturbe pas trop SZA, qui à la veille de la sortie de son nouvel album, annonce la couleur avec un titre en compagnie de l'intouchable Kendrick Lamar. Last, but not least, le leader du Parti travailliste anglais déjoue les pronostics aux législatives britanniques et empêche la conservatrice Theresa May d'obtenir une majorité au parlement. Il était soutenu par la scène grime anglaise. Qui a dit que la musique ne pouvait plus changer le monde ?