JE RECHERCHE
Les disques les plus attendus de 2017

Les disques les plus attendus de 2017

2016 nous aura comblés au niveau des sorties inespérées : Frank Ocean par deux fois, Justice, Cassius… Une nouvelle année se profile, amenant avec elle son lot de souhaits et d’incertitudes. Petit tour d’horizon des disques que l’on attend avec impatience en 2017.

The xx

I See You (13/01 chez Young Turks)

Bande-originale de bon nombre d’adolescents en 2009, l’album xx de The xx aura marqué toute une génération. Ces mêmes adolescents, aujourd’hui adultes, ont donc été ravis d’apprendre la sortie d’un nouvel album du trio - près de cinq ans après la sortie de Coexist, deuxième fait d’armes du groupe british - dans l’espoir, qui sait, de se replonger dans leurs émotions et premières amours. À grand renfort d’étranges extraits de trente secondes égrenés sur son Spotify, The xx tease depuis des mois déjà cette nouvelle pépite. Un petit tour chez Annie Mac lui aura suffi pour présenter son premier single, « On Hold » (et son clip à la Larry Clark) suivi d’un second, « I Dare You » lors d’un passage au Saturday Night Live.

I See You est un album qui s’annonce plus entrainant et plus solaire que ce à quoi The xx nous avait habitués - à la manière des productions auxquelles Jamie xx s’adonne de son côté. Le label lui-même le révélait en ces termes : « C’est un projet qui inaugure une nouvelle ère musicalement mais aussi en termes de procédé de composition. » Un disque conçu pendant une période un peu trouble pour le groupe (probablement due à l’envol de Jamie xx en solo) expliquait-il sur sa page Facebook : « Après plusieurs années, très proches ou très éloignés, avec des hauts et aussi des bas, des chagrins et des soulagements, nous sommes ravis de vous annoncer la sortie de notre troisième album I See You. En ces temps incertains, on espère que toute la joie et l’amour qu’on a mis en le composant trouveront son chemin dans notre monde, aussi mince soit-il. »

Produit par Jamie xx et Rodaidh McDonald et enregistré entre New York, le Texas, Reykjavik, Los Angeles et London, I See You sera également présenté lors d’une tournée mondiale qui passera par la France en février prochain (le 14 au Zénith de Paris, le 17 au Zénith de Strasbourg et le 21 à la Halle Tony Garnier à Lyon). Une nouvelle qui en a ravi plus d’un puisque les places se sont vendues comme des petits pains !

Bonobo

Migration (13/01 chez Ninja Tune)

Il y a presque un an, Bonobo nous gratifiait d’un tweet succinct annonçant un « nouvel album pour 2016 ». Enfin, 2017 plutôt. Le producteur anglais s’apprête en effet à sortir Migration sur son label fétiche Ninja Tune, trois années après son précédent opus, The North Borders. Peu de chose a filtré pour l’instant sur ce nouvel LP si ce n’est deux morceaux, excellents. Après le très beau « Kerala » et ses samples de la chanteuse de R & B Brandy, c’est en effet « Break Apart » en featuring avec Rhye et son clip Ushaïa Nature que l’on découvrait, émerveillés par la capacité du producteur à réussir, encore aujourd’hui, à nous émouvoir aussi facilement.

La nature a toujours été un élément central de l’oeuvre de Bonobo (il suffit en effet de regarder les visuels et les noms de ses albums Black Sands, Animal Magic ou encore Dial ‘M’for Monkey) et Migration ne saurait déroger à la règle à en croire les propos de Simon Green himself. Rendez-vous en janvier pour un nouvel épisode de Rendez-Vous en Terre Inconnue, donc !

 

Brian Eno

Reflection (01/01 chez Warp Records)

Brian Eno a sorti environ six millions de disques depuis le début de sa carrière en 1972. Avec Roxy Music dans un premier temps puis en solitaire ou encore accompagné de divers musiciens - David Byrne, John Cale, John Hopkins pour ne citer qu’eux. Et bien il semblerait que le maître de l’ambient en a encore sous la pédale puisque du haut de ses 68 ans, celui qui est également à l’origine du jingle d’ouverture culte de Windows 95 s’apprête à sortir un nouveau disque en guise de cadeau pour célébrer la nouvelle année. C’est Warp qui hébergera cette nouvelle folie du Britannique à l’instar de son précédent LP, The Ship, sorti il y a seulement quelques mois. Sur ce Reflection, une seule et unique piste de cinquante-quatre minutes qui s’annonce comme un voyage dans les pensées d’Eno, qui ne fait décidément rien comme tout le monde.

D’après le principal intéressé, « Reflection est l’oeuvre la plus récente d’une longue série. J’ai fait beaucoup de « thinking music », mais j’ai gardé la plupart pour moi. Maintenant je remarque que les gens utilisent certains de ces albums de la même façon que moi - comme des espaces provocateurs de réflexion - donc je suis plus enclin à les rendre publics. Des pièces comme celle-ci ont un autre nom : elles sont GÉNÉRATIVES. Par cela, j’entends qu’elles se font elles-mêmes. Mon travail de compositeur est de mettre en place un groupe de sons et de phrases et ensuite des règles qui décident ce qui leur arrive. Ensuite je joue le système entier et regarde ce que ça fait, ajustant les sons et les phrases et les règles jusqu’à ce que j’obtienne quelque chose qui me satisfait. Parce que ces règles sont probabilistes, la pièce se déroule différemment chaque fois qu’elle est activée. Ce que vous avez là est un enregistrement de l’un de ces déroulés. Reflection est appelé ainsi parce que je trouve qu’il me permet de me souvenir. Il me fait vraiment réfléchir à des choses. On dirait qu’il crée un espace psychologique qui encourage une conversation interne. »

La sortie de ce disque à portée réflexive sera accompagnée d’une application pour Apple TV et iOS reflétant les décennies de travail musical et visuel de Brian Eno, dans le prolongement des projets logiciels emblématiques créés par ce dernier (77 Million Paintings et The Ship).

The Jesus and Mary Chain

Damage and Joy (24/03 chez Warner)

Dans les années 80, The Jesus And Mary Chain était la référence en matière de shoegazing, ce genre bien particulier de rock à l’atmosphère éthérée, aux guitares saturées et aux paroles inaudibles. Ce genre de rock avec des musiciens timides qui regardaient le bout de leurs chaussures sur scène (d’où le terme de shoegazing). Retour en arrière : après six albums sortis entre 1985 et 1998, le groupe écossais se sépare en 1999. Un peu à la manière des Gallagher d’Oasis, les deux frères William et Jim Reid ne s’entendent plus et décident de tracer leur route chacun de leur côté. En 2007, rebondissement (toujours à la manière des Gallagher), le groupe se reforme à Coachella et commence à bosser, entre deux-trois crépages de chignons, sur un nouvel album… attendu pour l’année prochaine !

C’est Alan McGee, fondateur du label Creation Records (qui hébergeait Oasis, il fut un temps) qui a vendu la mèche il y a quelques mois en déclarant à CBS Music : « The Jesus and Mary Chain a fait un nouvel album. C’est important, c’est incroyable ! » Il s’agit en effet du premier album du groupe depuis la sortie de Munki, en 1998 (exception faite de Live At Barrowlands, sorti l’année dernière à l’occasion de la tournée des 30 ans de leur plus gros succès, Psychocandy) ! Ce nouvel LP, intitulé Damage and Joy, est attendu pour le 24 mars prochain et sera suivi d’une tournée qui passera par l’Elysée Montmartre le 27 avril.

On peut se demander si tant de temps après ses premières prouesses, The Jesus and Mary Chain réussira à raviver son son des années 80. Ce que l’on sait en tout cas c’est que Martin Glover (de Killing Joke) s’est chargé de la production, Brian Young est passé derrière la batterie et Phil King (de Lush) a repris sa basse. En attendant, on écoute un premier single, "Amputation », histoire de se faire une petite idée !

Phoenix

- TBA

Depuis Noël dernier, on n’avait plus trop de nouvelles de Phoenix. C’était à se demander s’ils retourneraient un jour en studio. Et puis, voilà : une chanson, une reprise des Beach Boys pour être précis, « Alone In Christmas Day », qui avait permis au groupe français de chanter aux côtés de Paul Shaffer, Jason Schwartzman, Buster Poindexter mais aussi et surtout Bill ‘Awesome’Murray à l’occasion d’un film estampillé Netflix et réalisé par Sofia Coppola. Et puis plus rien, à nouveau. Jusqu’à il y a quelques semaines encore.

Et puis des indices d’un possible retour se sont mis à fleurir sur les différents réseaux sociaux du groupe… un changement de photo de profil par ci, de logo par là, de fond de site web par là… il n’en fallait pas plus pour que tout le monde s’enflamme. Et à raison ! puisque le groupe de Thomas Mars a annoncé non pas un nouvel album mais sa présence dans plusieurs festivals de France : les Eurockéennes, Beauregard et d'autres - et en Europe comme au BBK Bilbao Live espagnol.

On imagine néanmoins difficilement un groupe remonter sur scène après tant de temps et n’avoir rien à présenter, non ? Alors croisons les doigts et parions sur un nouvel LP de Phoenix au printemps de l’année prochaine !

Gorillaz

 - TBA

Depuis leur dernier album The Fall paru en 2011, Gorillaz n'avait pas trop donné de signe de vie, la faute à Damon Albarn qui empile tellement de projets que son C.V. musical est plus fourni que celui de n'importe quel autre musicien de son âge. Entre son album solo, la tant attendu réformation de Blur, son opéra, son album avec Flea et Tony Allen, la vie de l'Anglais fut très bien remplie. On le sait depuis quelques mois maintenant Damon est retourné en studio pour travailler sur la musique de Gorillaz, accompagné du groupe, de Jamie Hewlett qui lui s'occupe de toute la partie graphique, et de la présence de nombreux guests.

Après avoir débuté l'enregistrement à Londres et l'avoir clos en Jamaïque, le groupe joue avec nos nerfs en postant successivement les histoires des personnages depuis le dernier album. La suite des aventures de Noodle, 2D, Murdoc et Russell devrait arriver bientôt et compter d'innombrables figures connues. On sait déjà que le groupe de Hip-Hop De La Soul a rempilé pour un troisième featuring avec le groupe, Snoop Dogg sera lui aussi présent. De grosses rumeurs annoncent non moins que le tant regretté David Bowie sur l'opus. Autant s'arrêter là pour les émotions, cet album sera sans aucun doute un grand Gorillaz, maintenant reste à savoir sa date de sortie.

LCD Soundsystem

- TBA

Le groupe Américain s'était séparé en 2011 au grand damne de son public qui le pleura très fort avant que celui-ci revienne triomphalement en 2016 pour finalement arrêter sa tourné alors que la formation allait jouer en Asie et en Australie. La raison de cette annulation est très bonne. James Murphy et sa bande on pris le chemin des studios. Beaucoup avait critiqué le retour du groupe qui avait organisé une grosse tournée des festivals, sans pour autant amener quelques choses de nouveaux musicalement. On espère que l'album n'arrivera pas trop tard, histoire de pouvoir  les voir en concerts dans pas trop longtemps.