Music par Mathilde Martin 30.11.2016

Chet Faker explique pourquoi il est devenu Nick Murphy

« J’ai senti qu’il fallait que je prenne en main le tournant vers lequel j’évoluais ».

On vous l’annonçait en septembre dernier, Chet Faker n’est plusNicholas James Murphy (de son vrai nom) a quitté l’alias qu’il utilisait depuis cinq ans pour se faire désormais appeler Nick Murphy. Une décision prise sans vraiment donner d’explication à son public. Interrogé par NME.com, l’Australien a finalement levé le voile sur les raisons de ce changement : « J’ai senti qu’il fallait que je prenne en main le tournant vers lequel j’évoluais. Avec le projet Chet, ce n’était que le commencement, je me suis demandé « Qu’est-ce que je trouve cool ? ». Mais lorsque j’ai commencé à considérer le nom que j’avais toujours porté, le nom que mes parents m’ont donné, la question ne se posait plus. « qu’est-ce que je trouve cool ? » est devenu « qu’est-ce que j’aime ? ». La différence semble moindre, mais musicalement ça a commencé à m’ouvrir des portes et à briser des barrières que je ne pensais pas avoir. (…) J’essaie de ne pas appeler ça une fin ou une conclusion, c’est plutôt une progression. Ce que j’ai fait n’est pas terminé, mais ce que je fais maintenant vient d’avantage de moi ».


Depuis, Nick a partagé les morceaux « Fear Less » et « Stop me (Stop You) », des productions plus électroniques et expérimentales que l’album Built On Glass sorti en 2014. L’artiste a avoué avoir jouer des passages de son prochain album sur les scènes du Pitchfork Music festival à Paris puis à la Brixton Academy, bien qu’il ne soit pas terminé. Il explique « C’est la première fois que je pars en tournée et que je joue un travail qui n’est pas terminé (…) Tu peux développer un morceau de manière complètement différente quand tu le fais en live, tu es dans le feu de l’action, tu prends des décisions alimentées par l’adrenaline et il y a quelques trucs qui foirent mais parfois, il en sort quelque chose et tu es genre, ‘c’est génial, je peux amener ça chez moi et le mettre sur l’album’».


Crédit photo : © Philistine DSGN