Music par Mathilde Martin 29.11.2016

L’oeuvre de Bach exécutée par Electric Rescue et Gaspar Claus

Plus de quarante ans de génie brillamment revisité pour la collection Variations.

Electric Rescue et Gaspar Claus ont réinterprété l’oeuvre de Jean-Sebastien Bach pour ce nouvel episode de Variations. Après l’hommage de Jeff Mills et Emile Parisien à Coltrane puis la « fable hypnotique » de Chloé et Vassilena Serafimova inspiré de Steve Reich c’est au tour du producteur français de renom et du violoncelliste de talent de réinterpréter l’oeuvre d’un grand compositeur. Rappelons qu’à l’initiative de cette collection il y a la team Sourdoreille et la Compagnie des Indes, le tout enregistré en septembre dernier par Culturebox, sous le chapiteau du Cabaret Sauvage.


Electric Rescue & Gaspar Claus dans la collection Variations

Ce troisième épisode de Variations réunit donc Antoine Husson alias Electric Rescue et Gaspar Claus. L’un manipule la techno depuis 1996, et fait partie des pionniers du genre en France. Vous le croiserez certainement au lors de ses résidences à Paris, qui portent le nom de son label Skryptöm fondé en 2006. Il se cache aussi derrière les initiales W.LV.S. qu’il partage avec The Driver (ou Manu Le Malin), un autre « vieux de la vielle » comme on dirait.

L’autre, manie le violoncelle avec une grande dextérité. Fils du guitariste flamenco Pedro Soler, il rénove le genre et s’attaque à d’autres styles sans jamais se fixer de limite. Il forme également le trio Vacarme aux côté des violonistes Carla Pallone et Christelle Lassort. Tout deux réinterprètent brillamment une l’Oeuvre de Bach, qui s’étale sur plus de quarante ans de travail. Celle du grand compositeur allemand Jean-Sebastien Bach, de la célèbre « Toccata et Fugue en Ré mineur » à la douce « Suite pour un violoncelle n°1″. Reste à voir les prochains épisodes de la collection qui réuniront Zadig avec Thomas Enhco inspirés de Bernard Hermann, puis Dubfire et Mari Samuelsen dans l’univers d’Arvo Pärt.


Teaser – collection VARIATIONS

Crédit photo : © Hana Ofangel