Music par Gaspard Labadens 01.12.2016

Les 9 rappeurs français les plus « screds »

Liste non exhaustive mais triée sur le volet des emcees de l’arrière-salle du rap français. 

Après une première salve de rappeurs Screds en avril dernier, le défrichage de tailleurs de mots continue. Cette fois-ci, la sélection nous plonge encore un peu plus dans les limbes de l’underground et puise en partie son inspiration sur le groupe Facebook Chineurs de rap. Rap féminin, hipster, old school, atmosphérique, humoristique : tout a été passé au peigne fin. Morceaux choisis d’artistes discrets.

Le Bon Nob : « Ton esprit diabolique il a fallu s’y faire »

Le Bon Nob sort enfin son album le 17 février prochain. En attenadant, on se contente de ses éclairs de génie. Le plus récent est à consulter juste ici.

Elea Braaz : « Ma drogue est licite j’men félicite »

« Vous recevrez mes rêves en pièce jointe, cordialement » dixit Elea Braaz. On ne saurait dire si la jeune emcee a une taille de guèpe, mais sa voix de miel adoucit les mœurs.

Koos-T : « Maître corbeau, sur son arbre perché, tenait dans son bec un collage »

Outre son adaptation géniale de la fable du corbeau et du renard de Jean de la Fontaine, Koos-T donne ci-dessous un cours de rap aux étudiants en moyenne section K de l’école maternelle fictive Kroostillances à Vélizou. Prends-en de la graine.

CHAD : « même à ma daronne je lui parle en rimes »

CHAD rappe, chante et produit des beats. Ses deux uniques clips en solo totalisent un peu plus de 3000 vues. Personne ne s’est encore risqué à glisser un gros doigt rouge, alors que plus de 100 internautes lui ont déjà donné un coup de pouce bien mérité. Voyez vous-même ce que l’homme à tout faire du collectif La Cour de Récré peut produire, fait maison.

Nébuleuse : « Pourquoi pas ? »

Un mulet et des lunettes de soleil ringardes dans un clip ? Pourquoi pas. Un parapluie quand il fait beau ? Pourquoi pas. Un clip en plan fixe sur fond blanc en dansant mollement sans même faire semblant de rapper ? Pourquoi pas. Nébuleuse est un curieux collectif de musique hip-hop suisse. Tu te demandes peut-être alors pourquoi mettre des lausannois dans une sélection dite « française » ? Et bien pourquoi pas.

Flo The Kid : « I piss on all the violence, like a dog on a park entrance »

Floris Yvinou commence tout juste à faire un peu de bruit en solo avec sa mixtape Introduction to the kid. Souvent présent sur scène aux côtés de Møme, le Franco-américain a choisi la langue de Shakespeare, au détriment de celle de Molière, pour faire parler son sens du rythme. Flo The Kid en trois mots : pacifiste, junkie, doué. Et scred, aussi. Même si le loustic a légèrement perdu en « scred credibility » depuis que le youtubeur Pierre Croce a clippé un de ses morceaux.

Hi Levelz : discret et partout à la fois

Le mec pose sur du future beat avec Douchka, de la house avec Royal Cheese, ou du jazz avec Chromatik. Il n’en reste pas moins un rappeur encore étonnement scred.

Narbo’ : Le capillotractage

Rappeur de Clamart, Narbo est le genre de personnage qui aime l’alambiqué, le tiré par les cheveux. Exemple lorsqu’il nous parle de « parallaxe », « d’onomatopées » ou de la seconde loi de Newton « F = MA ». Son nouvel EP Trigo est disponible en téléchargement gratuit. Extrait ci-dessous.

Luni Sacks : « viloent comme une claque de daron »

Pour finir, Luni Sacks vient américaniser la sélection à coups de « homie » et d’instrumentales propices au dab. Skurt !