Music par Mathilde Martin 04.11.2016

Quand Jean-Michel Jarre signe la bande son d’un jeu vidéo

Après plus de quarante ans de carrière, on en apprend encore des belles sur l’explorateur du son.

Bien avant l’habillage sonore de Franceinfo et ses récents albums Electronica 1 & 2 ou même son futur Oxygène 3,  Jean-Michel Jarre faisait dans la B.O. de jeux vidéo. Commercialisé par Exxos (aujourd’hui Cryo Interactive), L’Arche du Captain Blood est numéro 1 des ventes en France, en Allemagne, au Royaume-Unie et en Italie lors de sa sortie en 1988. Le jeu tourne autour du voyage intergalactique d’un développeur bloqué dans son propre jeu, et dont la mission est de neutraliser ses cinq clones informatiques perdus dans l’Hydra, une galaxie imaginaire. Il ne manquait donc plus qu’une bande son digne de ce nom pour accompagner ce jeu vidéo avant-gardiste pour l’époque.

« j’étais assez obsédé par le fait de travailler avec le son des premiers jeux vidéo »

Par le biais d’un ami commun, Philippe Ulrich – alors directeur de collection d’Exxos – rencontre Jean-Michel Jarre, explorateur du son et de la musique concrete. Accompagné de son Atari ST, Ulrich présente à JMJ son jeu et séduit l’artiste. Sur cette bonne entente, Jarre propose d’utiliser le morceau « Ethnicolor » extrait de l’album Zoolook (1984) comme générique. Philippe Ulrich et ses développeurs retravaillent le morceau pour qu’il accompagne parfaitement le jeu. Jean-Michel Jarre valide la nouvelle version et cède les droits pour l’Arche du Captain Blood. Lors de sa rencontre à la sortie d’Electronica 2 : The Heart Of Noise en mai dernier, l’ancienne tête chercheuse du GRM (Groupe de Recherches Musicales) nous confiait « j’étais assez obsédé par le fait de travailler avec le son des premiers jeux vidéos du style Pacman, Donkey Kong ». En 1986, il pose sa patte sur Bomb Jack  et Yie Ar Kung-Fu.

Source : Novaplanet.com

Crédit photo : © Native Instruments