Music par Mathilde Martin 03.11.2016

Pourquoi nos DJ vont avoir de plus en plus de mal à percer aux US

À ceux qui comptaient mettre un pied dans le « rêve américain » ou qui souhaitaient simplement que leur musique voyage à travers le monde en passant par les US, vos ambitions ont un prix.

C’est une décision lourde de conséquences que le Service de la Citoyenneté et de l’Immigration aux Etats-Unis (USCIS) a voté. Celle d’augmenter le tarif du visa spécial destiné aux DJ, artistes et musiciens. Il passe donc de 325 à 460 dollars (environ 292,50€ à 414,00 €), soit une augmentation de 42 %. Ce n’est pas rien. Cette « Petition for a Nonimmigrant Worker » entrera en vigueur dès le 23 décembre 2016.

Une décision qui a déjà fait réagir bon nombre d’artistes et de bookers comme Ryan Smith de l’agence Liaison Artists, en charge de DJ comme The Black Madonna, Âme, Ben Klock, Marcel Dettmann, Tale Of Us, Maceo Plex ou encore Ellen Allien. Interrogé par Resident Advisor, Smith a expliqué que le visa coûte déjà cher et prend du temps à faire. Il espère que cette décision rendra au moins le service plus efficace. Jason Garden, chasseur de talents au Chicago’s smartbar, a quant à lui déclaré « Depuis que je travaille au smartbar, le processus de visa américain a été comme une épine dans notre côté. Bien que je comprenne parfaitement la nécessité de documenter et d’imposer ceux qui travaillent aux États-Unis, le processus en lui-même est souvent long et coûteux au point d’interférer entre les artistes et lieux que le gouvernement tente de servir. »