Music par Greenroom 12.10.2016

Et les 8 lauréats du 1er Prix des Indés sont… !

Récapitulatif de la première remise de prix du Prix des indés

Ça grouillait de monde Mardi 11 octobre au soir à la Cigale, et pour cause : c’était le grand jour de remise des tout premiers Prix des Indés, la nouvelle cérémonie organisée par et pour les producteurs indépendants. On parle même de « Victoires de la musique pour artistes signés chez des indépendants », c’est dire l’importance potentielle de ce nouveau projet.

capture-decran-2016-10-12-a-11-33-38

Au total huit prix ont été remis, des récompenses qui ont pour objectif de « mettre en avant la vitalité de la production musicale indépendante en France » ainsi que de « promouvoir la production de jeunes talents et de fédérer autour de valeurs communes propres à l’ensemble de la filière musicale indépendante ». Un projet honorable dont on manque d’exemples en France, et qui a donné lieu à une sélection finale bien mixée.

Dans une ambiance très cosy la maître de cérémonie Leïla Kaddour et le président du Jury Didier Varrod ont animé la soirée. Entre rires, pleures et concerts de toutes les intensités : cette première édition fut la promesse de beaux succès à venir pour le prix des indés.

L’album Révélation

Face à PNL pour Le monde Chico sorti chez QLF Records et The Limiñanas pour Malamore

(Lionel Limiñana/Because Music), c’est le trio Radio Elvis qui l’emporte pour son récent album Les Conquêtes. Ils ont livré un live aux fondements du rock sur la scène de la Cigale pour fêter ça. Pour rappel, ils nous disaient en interview qu’il valait mieux « dire les choses de façon classe que des choses profondes ».

Le Prix Export

Christine and the Queens est la meilleure ambassadrice du son made in chez nous, on le savait, on se le disait : maintenant c’est officiel.

Prix du Meilleur album

Jeanne Added est une bosseuse et ça se voit. Son album Be Sensational (Naïve) est sacré meilleur album de l’année. ALA.NI pour You & I (No Format) et Sage pour SAGE (Green United Music) étaient nommés à ses côtés.

Meilleur titre « Streamé »

Il est là, tout là haut, au-dessus de tout le monde. Il vole bien haut et personne ne peut l’atteindre. JuL est l’artiste le plus écouté. Et personne ne peut rien y redire. « Mon Bijou » en haut de la liste.

Coup de chapeau à une personnalité

On doit à Jack Lang la fête de la musique, entre autres. Mais ce prix qui lui a été décerné pour cette première édition du prix des indés récompense autre chose. Quelque chose de plus, quelque chose de simple. On le remerciait pour le simple fait qu’après avoir été ministre et après avoir oeuvré pour la culture en France, il est le seul ministre qui est toujours là, aux côtés des acteurs de la culture. Et plus de 30 ans que ça dure.

Prix du meilleur vidéoclip

Une image vaut mille mots mais les mots d’Odezenne mis en images, ça vallait bien un prix du meilleur clip. Et c’est vrai que le réalisateur Vladimir Mavounia-Kouka arrive à nous clouer le bec pour « Bouche à lèvres».

Prix de l’album Audacieux

Versions Revisitées d’Alain Chamfort (PIAS) et Musique de nuit de Ballaké Sissoko et Vincent Segal (No Format) rivalisaient d’audace avec Ya Balad de Bachar Mar-Khalifé (InFiné) mais c’est bien ce dernier qui marque le plus.

Prix du meilleur Petit Label

C’est Ed Banger qui l’a emporté face à JO&CO et AT(H)OME ! Ed Banger ? Un « Petit » Label ? Eh oui, on a tendance à l’oublier, mais la bande à Busy P et l’aventure commencée il y a 13 ans avance grâce à peu de personnes. Comme quoi pour faire de Grande choses, on peut les faire, petit à petit.