Music par Baptiste Artru 27.09.2016

Écoute le plus vieil enregistrement musical joué par un ordinateur

Trois mélodies simples jouées sur une machine d’Alan Turing

Aujourd’hui avec Garage-Band et tous ces logiciels, on ne réfléchit même plus à la façon dont on va enregistrer la musique. Tout cela grâce à nos petits ordinateurs. Apple, Google, et d’autres entreprises y sont pour beaucoup, mais un homme en particulier est plus important pour l’histoire de ces machines que les multinationales qui se prennent pour des demi-dieux. Alan Turing fut un homme clé dans l’Histoire et si vous avez vu le film qui retrace une partie de sa vie Imitation Game ou que l’histoire vous passionne, vous savez qu’il reste pourtant assez méconnu. Ce mathématicien a déchiffré le code de la machine nazi Enigma, en créant tout simplement le tout premier ordinateur, permettant ainsi de contribuer fortement à la victoire des alliés lors de la seconde guerre mondiale. Ainsi Turing reste dans les mémoires comme le précurseur en terme d’informatique. En 1951, ce dernier accueille dans son laboratoire une équipe de la BBC. Les reporters ont gravé sur un disque acétate 12 pouces trois chansons enregistrées sur un des premiers ordinateurs. Les morceaux joués, sont « God Save The King », l’hymne Anglais du temps de George VI, « Baa Black Sheep », « Ah! Vous dirai-je maman » en français et « In The Mood », le standard Jazz de Glen Miller.

« Good Show»

L’ordinateur, qui prend tout le rez-de-chausser de la maison de Turing, joue des notes, celles-ci aident le professeur à savoir où en est la machine dans les tâches qu’elle a à gérer. C’est le professeur et pianiste Christophe Strachey qui a eu l’idée d’enregistrer des mélodies avec le dispositif. Après avoir lu le manuel d’utilisation écrit par Turing et l’aval de ce dernier pour utiliser l’engin juste une nuit, Strachey racontera plus tard « Je me suis assis devant l’énorme machine et ses quatre ou cinq rangs de plus de vingt commutateurs, dans une pièce qui donnait l’impression de prendre les commandes d’un vaisseau de combat » Le lendemain Alan Turing le gratifia d’un « Good Show » après l’écoute de « God Save The King ».

Problème de Vitesse

Ce sont deux chercheurs Néo-Zélandais qui ont récemment restauré l’enregistrement. Comme ils l’ont expliqué dans un long poste, ils ont rectifié le problème de vitesse de l’enregistreur, qui tournait à une fréquence trop haute pour que la musique soit jouée correctement. Grâce à Jason Long et Jack Copeland on peut maintenant écouter « God Save The King » comme Turing l’a entendu pour la première fois et à notre tour dire : « Good Show».

Via – Télérama