Music par Manon Chollot 25.09.2016

Les 7 albums électroniques à écouter en cette « rentrée »

Les 7 albums électroniques à écouter en cette "rentrée"

C’est une grande rentrée musicale que nous vivons, surtout du côté de la scène électronique. Petit tour d’horizon des immanquables qui viennent de sortir ou vont sortir.

Acid Arab – Musique de France

Qu’il semble loin le temps où Acid Arab jouait en petit comité. Guido Minisky et Hervé Carvalho ont, en effet, bien mené leur barque jusqu’à devenir les seuls représentants de l’Hexagone d’un genre bien spécial mêlant musiques orientales et acid house. Quatre ans après leur compilation Collections suivie de l’EP Djazirat El Maghreb, ils s’apprêtent ENFIN à sortir le 7 octobre prochain leur tout premier album, Musique de France, sur le label belge Crammed Disc. Un disque qui s’annonce explosif, si l’on en croit le premier extrait, « La Hafla » que l’on écoute déjà depuis des mois en boucle. Il faut dire que le tandem a su s’entourer de collaborateurs de talent puisque l’on y retrouve des valeurs sûres de la scène raï en la personne de Rachid Taha, mais aussi des musiciens réputés (Rizan Saïd, le claviériste à qui l’on doit les folies électroniques d’Omar Souleyman) et des talents émergeants comme les trois sœurs israéliennes de A-WA, pour qui Acid Arab avait produit un remix de leur tube « Habib Galbi » en 2015. Un album du monde qui saura nous mettre du baume au cœur, à tous les coups.

Cassius – Ibifornia

Pendant des mois Cassius nous a teasé ce nouvel album à grand renfort de singles et d’un super clip interactif façon Tinder dans lequel on peut s’amuser à intervertir les personnages; et le voilà enfin apparu soudainement dans les bacs le 26 août dernier. Avec ce premier disque à paraître après dix ans d’absence de nos radars, on a presque envie de dire que l’on était plus à quelques jours près. Quoi que… Les titres que l’on a écoutés nous donnent carrément envie de prendre un ticket sans retour pour cette île mystérieuse d’Ibifornia, contraction d’Ibiza et de California, monde ô combien paradisiaque et loufoque. Les deux Robinson que sont Philippe Zdar et Boombass ont trouvé en les personnes de Cat Power, Pharrell Williams et Mike D des Beastie Boys des Vendredi de fortune parfaits qui les accompagneront dans leurs pérégrinations sur cette île luxuriante. Encore un vol réussi pour EdBanger Airlines.

Paradis – Recto Verso

Ce ne serait pas mentir que de dire que 2016 est l’année de Paradis. Le duo formé par Simon Mény et Pierre Rousseau n’a en effet eu de cesse de squatter nos enceintes avant même que leur premier long format ne soit sorti. À grand renfort de remixes (« Paradis » d’Alain Chamfort, comme une évidence; mais aussi « Trésor » de Flavien Berger), les deux Parisiens n’ont pas arrêté de faire parler d’eux. De cet album, on ne connaît officiellement qu’un titre pour l’instant, l’entêtant « Toi et Moi », mais on peut déjà vous dire que les dix autres tracks de Recto Verso, à découvrir le 23 septembre chez Barclay, se valent tous. Alors histoire de patienter encore un peu, on se réécoute les premiers EPs du tandem, ou bien le remix de « Toi et Moi » par le pilier de la french touch I:Cube sorti il y a quelques jours, preuve que tout le monde, même les plus anciens, aime Paradis.

Pone – Radiant

Il semblerait qu’après s’être éparpillé dans plusieurs projets de grande ampleur et dans de très nombreuses collaborations (avec Casseurs Flowteurs, Disiz ou encore Gaspard Augé de Justice), l’ancien membre de Birdy Nam Nam et moitié du duo Sarh a eu envie de se recentrer sur lui-même. Son tout premier album (malgré son immense discographie, eh oui!) est donc cuit à point et n’attend plus que sa sortie du four, le 21 octobre prochain, sur son propre label Ponar. Sur ce LP, le Frenchy a travaillé avec Superpoze à la réalisation – qui l’a beaucoup aidé à peaufiner ses mélodies d’après ses propres dires – et Boogie Vice au mix et aux arrangements – qui a donné un son « mortel » à l’ensemble -, mais également avec la DJ phare de Bromance, Louisahhh, Sage et Jaw de Fils du Calvaire, que l’on retrouve chacun sur un des titres de l’album. De l’électronique contemplative et renversante baignée de hip-hop que le Français présente déjà depuis le début de l’année dans une formation créée pour la scène, avec un batteur et un claviériste.

MIA – AIM

Malheureusement non, MIA n’a pas leaké son album comme elle le promettait depuis plusieurs mois. Il a donc fallu attendre quelques semaines avant de découvrir AIM, son cinquième LP, mais également son dernier, si l’on en croit ses propos tenus dans l’émission d’Annie Mac sur BBC Radio 1 et au Grand Journal. L’artiste nous avait teasé son album, il y a quelques mois avec le très envoutant « Borders », qui trône encore sur le podium de nos meilleurs morceaux de l’année. Bien que ce dernier parle d’un sujet difficile à aborder – le triste sort des réfugiés – l’artiste que l’on connaît pour ses positions engagées a annoncé que AIM, qui est sorti le 09 septembre sur Interscope, est bien plus joyeux que ses prédécesseurs, afin de montrer une « autre face à son public ». On y retrouvera SkrillexBlacqstarr et aussi Diplo à la production, mais également notre Fakear national que la chanteuse britannique avait contacté il y a quelque temps pour lui demander un beat sur son nouvel album dans un échange de tweets plutôt cocasse.

Crystal Castles – Amnesty (I)

Avec sa pochette semblant tout droit sortie de l’esprit torturé de Chris Cunningham – le réalisateur du clip de « Come to Daddy » d’Aphex Twin -  Crystal Castles pose le décor de ce nouvel LP, le premier sans Alice Glass. Souvenez-vous : l’annonce de son départ pour une « multitude de raisons à la fois personnelles et professionnelles » fin 2014, avait traumatisé ses fans. Il faut dire que les adieux ne s’étaient pas fait sans anicroche puisque Ethan Kath, son ancien compère, avait sous-entendu que l’ex-leadeuse du groupe n’était pas aussi impliquée qu’elle le prétendait dans la production. Pas joli joli tout ça. Il n’empêche que les Crystal Castles sont bel et bien de retour avec Amnesty (I) qui est sorti le 19 août  chez Fiction et avec une nouvelle chanteuse, Edith Frances, qui s’efforce de chanter comme sa prédécesseure. Dans les trois singles que l’on a pu déjà écouter, on retrouve l’essence même du groupe de Toronto : mélodies synthétiques, voix aiguë et transformée par une flopée de filtres. Amnesty (I) est aussi brut de décoffrage que les premiers LPs de Crystal Castles ce qui en fait un (très) bon point.

Mr Oizo – All Wet

Ayant abandonné le nom Quentin Dupieux (le réalisateur), pour un temps, histoire de se consacrer à la musique et de se refaire surnommer Mr Oizo, le Français nous fait tranquillement patienter jusqu’au 30 septembre. Son neuvième album All Wet s’annonce grandiose car l’Oizo n’a pas chômé pour faire son nid et il y a même invité pas mal de monde comme Boys Noize, Peaches, Siriusmo et bien d’autres. Les quelques singles déjà sortis nous montrent que le DJ a gardé le même style qu’il tend à faire évoluer au travers de ses collaborations, comme avec le morceau « End Of The World » en collaboration avec Skrillex. Un album qui s’annonce très différent selon les tracks. Là encore c’est la EdBanger qui régale : première classe, siège en cuire ajustable, repose pieds, petite collation offerte, et c’est parti pour un vol direct au pays de Flat Eric.