Music par Greenroom 07.09.2016

Le Fabric, c’est fini.

Le jugement est tombé, l’emblématique club londonien perd sa licence et ferme définitivement ses portes.

Les discussions concernant l’avenir du Fabric ont durées près de six heures. Cameron Leslie, co-fondateur du lieu, et les personnes derrière lui n’ont finalement pas réussi à convaincre le Islington Council (conseil municipal du quartier Islington à Londres) qui a décrété qu’il y avait « une culture de la drogue au Fabric que l’équipe ne peut contrôler ». Sa licence a donc été retirée, entraînant la fermeture définitive de l’établissement. Le Fabric s’était fait une réputation à travers le monde en proposant depuis 1999 une programmation affutée. Les oiseaux de nuit ayant eu la chance d’y mettre les pieds ont pu y savourer les performances de Carl Cox, Seth Troxler,Richie HawtinMarcel Dettmann, Ricardo Villalobos, Green VelvetJamie Jones, Daniel Avery, et bien d’autres. Des affaires liées à la présence de stupéfiants sont venues y mettre un terme. Le Fabric a été mis en examen suite aux décès de deux personnes au cours des derniers mois.

1 383 signatures manquantes

Jacob Husley, DJ résident et organisateur du lieu avait alors lancé une pétition sur Change.org à l’attention de Sadiq Khan, maire de Londres depuis mai 2016. Ce dernier avait tweeté son soutien envers les clubbers et le Fabric. DJ et producteurs de la scène électronique s’étaient eux aussi mobilisés en partageant cette pétition sur les réseaux sociaux, de Carl Craig à Seth Troxler, en passant par Modeselektor, George FitzGerald, Four Tet ou encore Maya Jane Coles. La pétition a finalement atteint les 148 617 signatures sur les 150 000 requises.

Deux jours avant la décision finale, la radio londonienne Rinse FM avait elle aussi montré son soutien en diffusant douze heures de sets enregistrés dans le club sous le hashtag #SaveFabric. Ils sont signés Terry Francis, Alan Fitzpatrick, Marcel Dettmann, Joseph Capriati, Ricardo Villalobos, Nina Kraviz, Ben Ufo, Dj Hype, Peter Pixzel et Jacob Husley, et enfin Craig Richards, des habitués du lieu.

Crédit photo : © Danny Seaton