JE RECHERCHE
Tommy Cash, Palmistry, Marcellus Pittman : La rentrée du Badaboum s'annonce forte en émotion

Tommy Cash, Palmistry, Marcellus Pittman : La rentrée du Badaboum s'annonce forte en émotion

Après un repos estival bien mérité, le Badaboum reprend du service et entame la rentrée sur les chapeaux de roue.

Septembre sera le mois de toutes les résidences, entre Le BAL CON, la Red Bull Music Academy, target="_blank">Missive Music, Popcorn Records, Her Majesty’s Ship, ou encore Cheers, on ne saura plus où donner de la tête. Mais des nouveautés du côté club comme du côté concert sont à prévoir dès la rentrée, qui pour le Badaboum commence dès le 26 août.

Une programmation affûtée

La promesse est faite, le Badaboum prévoit une rentrée bien remplie : toujours plus de collaborations avec des collectifs et médias indépendants et surtout toujours plus de concerts. Anne-Ying Braconnier, directrice artistique de la partie concert, a décidé cette année d'affiner la programmation. En plus de têtes d'affiches, le lieu accueillera des artistes de l'ombre qui méritent d'être mis en lumière. Elle décrit cette nouvelle direction ainsi :"C'est un patchwork entre les projets que je vais chercher et ceux qu'on me propose. J'essaie de trouver un équilibre en choisissant des projets qui me plaisent, et qui s'inscrivent dans une dynamique de développement positive". Et c'est de cette façon que le Badaboum vous concocte une série de concerts de premier choix, à commencer par un showcase "un peu special" de target="_blank">Domenique Dumont en compagnie d' target="_blank">Epsilove le 8 septembre. S'en suivra une performance de target="_blank">Palmistry lors de la release party de Bon Voyage Organisation en compagnie du collectif Fils de Vénus, un live exceptionnel de Tommy Cash, et la release party de Zombie Zombie pour l'album Slow Futur, sorti en avril dernier.

Un club "House Discoïde"

La programmation du club promet quant à elle d'être résolument house et disco et annonce la couleur dès la rentrée. Les Français Dimitri From Paris et target="_blank">Neet, ainsi que la figure du mythique Hacienda de Manchester, Dave Haslam, prendront les commandes lors de la première nuit du Badaboum le 26 août. Bien entendu la nuit suivante ne déméritera pas et se fera en compagnie de Marion Poncet - l'alter ego house de target="_blank">Roman Poncet -, son ami target="_blank">Hoser, et le grand DJ et producteur de House from Detroit, Marcellus Pittman. Au cours des prochaines semaines target="_blank">Axel Boman, target="_blank">Session Victim, target="_blank">Tiger & Woods, Marshall Jefferson et bien d'autres, sans oublier les résidents Franck Roger, target="_blank">Siler ou encore target="_blank">Paul Cut, se succèderont derrière les platines.

Une programmation pointue, faite en concertation avec les artistes comme l'explique le directeur artistique du club, Martin Munier : "Ça permet de créer une ambiance particulière à la soirée. Les artistes invitent leurs potes ou un artiste qu'ils aiment. C'est une énergie positive pour eux, ils parlent de la soirée en amont, travaillent la chose différemment, donc ça créé forcément quelque chose en plus pendant la soirée".

Vous l'aurez compris, face à un engouement parisien pour la techno, le club décide de nager à contre-courant en n'organisant qu'une soirée techno par mois, et de se concentrer essentiellement sur des line up house et disco. Un choix que Martin explique très simplement :"Il y a plein de bonnes soirées techno dans Paris. C'est moins notre truc, donc on laisse les autres continuer a bien faire les choses, et on se concentre sur ce qu'on aime". Le club se permettra également quelques écarts vers la funk et le hip hop dans un univers resté assez secret jusqu'ici, L'Appart'.

Le Badaboum n'a peut-être pas le plus grand dancefloor de Paris (il ne peut accueillir que 350 personnes), mais il l'utilise à bon escient et au profit des artistes : "j'aime le répéter aux artistes, qu'ils profitent de la petite taille de notre club pour tenter des choses, jouer des morceaux qu'ils ne peuvent pas jouer devant mille personnes". Comme un caméléon, il change de robe selon les envies. La décoration, et la scénographie on une place centrale au sein du club et son un véritable atout, et différents performers viendront y contribuer au cours de l'année.

"Sauve qui peut. On a 3 ans"

Le Badaboum célèbrera cette année son troisième anniversaire et vous convie à une "petite" sauterie en présence des DJ résidents. Pendant deux ans, l'équipe a fêté l'anniversaire du club le 31 octobre, date de son ouverture officielle. Mais 2016 est l'année du changement, puisque c'est le 23 septembre, date d'acquisition du lieu - une date symbolique donc -, que les bougies seront allumées. Le Badaboum sera entièrement redécoré pour l'occasion et les déguisements seront de mise. Autre petite surprise, la performeuse Clara de Gobert prendra en main la mise en scène et les performances artistiques. D'autres nouvelles arrivent dans les prochains jours. On vous conseille vivement de suivre l'évènement Facebook, et on vous laisse avec un souvenir du dernier anniversaire.

Crédit photo : © Eero Vabamägi