Music par Greenroom 23.08.2016

« Vamos A La Playa » est un morceau plus engagé que ce que tu crois

Tube de l’été 1983, la chanson « Vamos a la playa » était dans toutes les têtes. Mais ce succès a fait oublier à tout le monde les paroles engagées et durement réalistes chantées en espagnol par le groupe italien Righeira.

Synthés dégoulinants, couleurs criardes, petite chorégraphie pas piquée des hannetons et des micros-montres, aucun doute on est bien dans les années 1980. Le duo d’italo-disco Righeira, formé par Stefano Rota et Stefano Righi, a fait danser toute l’Europe en 1983 avec le titre chanté en espagnole « Vamos A La Playa » et son refrain accrocheur. Un succès continental et estival que tout le monde écoute en plein cagnard, au mois d’août, dans une station balnéaire. Mais cette chanson à l’air désuet « allons à la plage oh owoh oh oh » est en réalité très contestataire. Le texte d’apparence très simple pose en réalité question sur le nucléaire et l’avenir de l’humanité face à l’armement atomique. «  oh owoh oh oh ». C’est avec une certaine ironie que le groupe originaire de Turin nous décrit, sur un air de du soleil, un paysage finalement post-atomique. Tentative d’interprétation audacieuse : ce côté frivole qu’apporte le refrain est sans doute là pour montrer l’inconscience de l’Homme, qui ne s’inquiète pas vraiment, et qui est toujours bien content d’aller à la plage.

« Allons à la plage, la bombe a explosé »

Au travers des paroles, le duo décrit une plage qui vient d’être atomisée « Allons à la plage / La bombe a explosé / Les radiations grillent / Et nuancent le bleu« . Moins envie de danser tout à coup. Les paroles continuent pour finir sur cette leçon : « Enfin la mer est propre / Plus de poissons dégoûtants / Sinon une eau fluorescente ». Le clip, malgré son coté kitsch, a l’intention visible de montrer cela avec un filtre légèrement fluo, certes de mauvais goûts, mais essentiel pour appuyer les paroles notamment en terme de radiation. Ce morceau est d’autant plus intéressant car il est sorti en juillet 1983, au moment où la « Guerre Froide » semblait se relancer de plus belle. Notamment avec le programme « Star Wars » — une volonté de défense spatiale et nucléaire de Ronald Reagan — activée en mars de la même année. Le problème, pour le côté militant des Righeira, c’est qu’il y a eu beaucoup de promo pour ce titre (on trouve des tonnes de leur lives-playbacks sur internet ). Du coup, la chanson s’est retrouvée vulgairement estampillée « tube de l’été », l’empêchant de devenir un hymne repris par ne serait-ce qu’un seul mouvement niché dans contre-culture anti-nucléaire.

Du côté des charts, « Vamos A La Playa » se retrouve assez haut partout sur le vieux continent, et même les Espagnoles, pas dupés par les rythmes ensoleillés et bien conscient des textes, ont hissé le morceau écrit dans leur langue à la sixième place à l’époque. Bref, une vision différente chez eux de ce qu’est un tube de l’été par rapport a cet autre « Vamos à la playa », plus récent et autrement moins engagé.

Voici la traduction dudit titre :

« Vamos a la playa » – Righeira 

Allons à la plage, oh oh oh oh
Allons à la plage, oh oh oh oh
Allons à la plage, oh oh oh oh
Allons à la plage, oh oh

Allons à la plage
La bombe a explosé
Les radiations grillent
Et nuancent le bleu

Allons à la plage, oh oh oh oh
Allons à la plage, oh oh oh oh
Allons à la plage, oh oh oh oh
Allons à la plage, oh oh

Allons à la plage
Tous avec un chapeau
Le vent radioactif
Ebouriffe les cheveux

Allons à la plage, oh oh oh oh
Allons à la plage, oh oh oh oh
Allons à la plage, oh oh oh oh
Allons à la plage, oh oh

Allons à la plage, oh oh oh oh
Allons à la plage, oh oh oh oh
Allons à la plage, oh oh oh oh
Allons à la plage, oh oh

Allons à la plage
Enfin la mer est propre
Plus de poissons dégoûtants
Sinon une eau fluorescente

Allons à la plage, oh oh oh oh
Allons à la plage, oh oh oh oh
Allons à la plage, oh oh oh oh
Allons à la plage, oh oh

Allons à la plage, oh oh oh oh
Allons à la plage, oh oh oh oh
Allons à la plage, oh oh oh oh
Allons à la plage, oh oh oh oh

Allons à la plage, oh oh oh oh
Allons à la plage, oh oh oh oh
Allons à la plage, oh oh oh oh