JE RECHERCHE
Poni Hoax: We are the Bankers

Poni Hoax: We are the Bankers

« We are the Bankers » proclament Nicolas Ker et sa bande, sur ce nouveau maxi. Pour la tenue des comptes, pas facile de savoir ce que ça donnerait, mais pour une gestion de crise tout en souplesse et avec le sourire, vous êtes priés d’aller au guichet du club le plus proche.

Car avec son intro en forme de pied de nez à Vampire Weekend, une suite plus dance grâce à une section rythmique menée par une basse épaisse faisant des clins d’œil au disco et un refrain pop post années zéro, « We are the Bankers » sent le tube pondu par des cracks plus boursiers depuis longtemps. Comme quoi, on peut venir du jazz expérimental et chauffer la piste de danse à l’aise. Si depuis « Antibodies », le peuple du dancefloor était déjà au courant, cette ludique piqûre de rappel sera la bienvenue.

En avant les remixes

Comme tout bon maxi, l’original est ici accompagné d’une tripotée de remixes. L’occasion pour les Belges de Mustang (prière de ne pas les confondre avec les rockers à banane de Clermont-Ferrand) de muscler leurs bénéfices, à grands coups crescendo rigolos. Le duo Renaissance Man quant à lui, a droit à deux essais : un premier plutôt minimal, un autre plus « happy people », faisant la fête autour d’un saxo. La routine, pour ces habitués du label Kitsuné. Enfin The Living Islands explore le potentiel house du morceau, sans oublier le gimmick de guitare qui le guide.

Résolument plus cigales que fourmis, ces « Bankers » là ne vous promettent ni rigueur, ni gel des crédits. Merci qui ? Merci Poni Hoax.

Ponix Hoax / / We are the Bankers / / Abracada Records

http://www.myspace.com/ponihoax

R.V