JE RECHERCHE
Les meilleurs documentaires pour faire et parfaire ta culture Hip-Hop

Les meilleurs documentaires pour faire et parfaire ta culture Hip-Hop

Jamais dans la tendance, toujours dans la bonne direction. 

Le hip-hop est une culture, un état d'esprit avec ses propres codes et différentes manières de s'exprimer. Voilà une liste non-exhaustive de documentaires, parlant à la fois du Hip-Hop américain comme français et tentant de définir et de dévoiler cette culture par son aspect musical, le rap.

Les documentaires sur le Hip-hop américain :

- The Show -

Réalisé par Brian Robbins - (1995)

Sortie en 1995, ce documentaire dépeint le paysage hip-hop avec deux générations de rappeurs. Les Old School des 80's comme Afrika BambaataaKurtis Blow ou Slick Rick. Face à eux de jeunes rappeurs qui n'ont rien à perdre, la nouvelle génération : Dr. Dre, BiggieSnoop Dogg, Warren G ou encore le Wu-Tang Clan. Le documentaire est narré par Russel Simmons, le patron du label Def Jam. La bande-originale est digne du casting, juste énorme.

- Style Wars -

Réalisé par Tony Silver et Henry Chalfant - (1983)

C'est un autre pan de la culture Hip-hop qui est abordé dans ce documentaire sortie en 1983, le graffiti. Les deux réalisateurs donnent la parole à ces jeunes habitants dans les quartiers pauvres de Harlem et du South Bronx qui ont décidé de tuer l'ennui en entamant une révolution culturelle d'envergure. Avec le Rap et le graff, les protagonistes montrent qu'ils n'ont rien à perdre dans cette Amérique. Le film aborde le sujet avec beaucoup de neutralité car il montre aussi ceux qui combattent les graffeurs comme le maire de la ville, Ed Koch.

- Uprising : Hip-Hop & L.A. Riots -

Réalisé par Mark Ford - (2012)

Comme toute culture, le Hip-hop a aussi un message politique qui vient, à la base, des opprimés. Ce film dresse un parallèle entre la culture hip-hop et les émeutes de 1992 à Los Angeles après que quatre policiers ayant battu à mort Rodney King, un afro-américain, soient acquittés. Narré par Snoop Dogg, le docu aborde le contexte délicat de ces émeutes et montre la frustration d'une certaine partie de la population. Ce film parle d'événements de plus de 20 ans malheureusement toujours d'actualité.

- Hip - Hop : Beyond Beats & Rhymes -

Réalisé par Byron Hurt - (2006)

Ce documentaire aborde des sujets qui touchent au hip-hop questionnant sur le machisme, la masculinité, la violence gratuite, le sexisme ou l'homophobie. Que ce soit  Mos Def, Busta Rhymes, Talib Kweli ou Chuck D chacun ose en parler, mais il n'y a pas que des rappeurs qui figurent dans ce film. Tous ceux qui travaillent de près ou de loin avec ce genre se sont confiés comme des journalistes ou des fans. Ce film cherche à montrer une image différente, au-delà des accusations qui sont toujours les mêmes. Ce documentaire essaye tout simplement de comprendre.

- We're gonna be lords -

Réalisé par Robert Lopuski - (2015)

Neuf minutes, c'est court, mais dieu que ce petit film est beau. Lopuski dresse le portrait de quatre rappeurs de New-York : Action Bronson, Le1f, The Underachievers et Flatbush ZOMBIES. Entre interviews d'artistes ou plans purement esthétiques ce documentaire essaye de montrer d'une manière différente ce qu'est le rap aujourd'hui, pour des artistes underground.

- Something From Nothing : The Art Of Rap -

Réalisé par  Ice-T et Andy Baybutt - (2012) 

Qu'est-ce que l'art de rapper ? Ice T tente de répondre à cette question tout au long du documentaire. S'attachant à mettre en avant les mots, les constructions, le rythme. Une flopée de rappeurs et pas des moindres : Afrika Bambaataa, Ice Cube, Dr Dre, Eminem, Mos Def, Kanye West, KRS One, Q-tip, Rakim, Nas, Redman et beaucoup d'autres, expliquent comment ils écrivent, comment ils rappent. Revenant tout au long du documentaire, Grandmaster Caz explique comment lui est venu son morceau "The Art of Rap". Un documentaire essentiel pour tous ceux qui s'intéressent plus aux mots qu'aux faits.

- Rubble Kings -

Réalisé par Shan Nicholson - (2015)

La guerre que les gangs new-yorkais se livrent dans les années 1970 comme jamais elle a été révélée. Rubble Kings raconte cette époque où violence et lutte intestine faisait rage dans le Bronx. Ce documentaire parle peu de Hip-Hop mais montre d'avantage ce qui lui a précédé, ses origines. Avec d'impressionnantes images d'archives, Nicholson arrive à dépeindre le New-York de cette période.

 

Les Documenaire sur le Hip-hop français :

- Rimes & châtiments -

Réalisé par Leila Sy et Arnaud Fraisse - (2011)

Un documentaire intéressant qui revient sur 20 ans de rap français. Donnant la parole à bon nombre de rappeurs comme JoeyStarr, Koolshen, Lino, La Rumeur, Orelsan mais aussi à des journalistes ou encore à des hommes politiques, tels que Benoit Hamon. Un peu rapide, 55 minutes et donnant la parole à des personnes qui ont fait mal au rap comme Laurent Bouneau, ce documentaire est intéressant pour comprendre le mouvement. Une bonne initiation en somme à la culture hip-hop française.

- Un jour peut-être, une autre histoire du rap français -

Réalisé par Antoine Jaunin et Romain Quirot - (2014)

C'est avec une approche humaine et simple que les réalisateurs abordent la scène rap-alternatif française. À la rencontre des Svikels, de TTC, du Klub des Loosers, Cyanure, ou d'Orelsan ce film est bienveillant et veut montrer ce qu'est devenu cette scène alternative, 10 ans après. Ayant quelques déboires judiciaires avec le rappeur Fuzati, le documentaire est disponible en entier sur Youtube. Regarde-le ça vaut le coup.

- NTM Authentique : Un an avec le Suprême -

Réalisé par Alain Chabat et Stéphane Begoc - (2000)

Ce documentaire suit NTM pendant un an, de 1998 à 1999. Intéressant, car on voit l'intimité d'un des premiers grands groupes de rap français. Un groupe qui a émergé en même temps que le hip-hop. Joey et KoolShen ont commencé à danser en 1983 après avoir vu des breakers américain au Trocadéro. Le documentaire est immersif et montre le rapport entre le hip-hop et la France. Deux choses pas forcement compatibles (pour une partie de la population).

Bien entendu, il ne s’agit que d’une sélection, alors s’il n’est pas cité n’hésite pas à partager avec nous ton docu favori.