Music par Greenroom 13.08.2016

Et si Détroit accueillait le nouveau Tresor ?

On ne présente plus le Tresor, le sacro-saint temple de la techno, qui a récemment célébré son vingt-cinquième anniversaire pendant quatre jours de fêtes en compagnie de Juan Atkins, Moritz Von Oswald, Robert Hood, ou encore Oscar Mulero. S’il ne peut être imité, il pourrait cependant avoir un parent dans une autre ville, celle qui a aussi vu naître et grandir de grands courants de la musique électronique : Détroit.

On doit ce projet à Dimitri Hegemann, qui n’est décidément pas en manque d’idées. Après son musée de la techno Living Archive of Elektronika dans le monumental Kraftwerk Berlin, le fondateur du Tresor décide de porter son attention outre la capitale allemande, sur celle qu’on appelle la Motor City, afin d’y installer un nouvel espace entièrement dédié à la culture électronique.

Un Tresor à Détroit ?

Tout commence en 2014, lorsque Hegemann jette son dévolu sur Détroit et précisément l’usine abandonnée Fisher Body Plant n°21, qu’il souhaite réaménager en club. Il entre alors en discussion avec les représentants et responsables locaux, et son projet est soutenu par des artistes comme Carl Craig. Mais il semble avoir finalement déplacé son choix vers l’usine automobile Packard, dont le propriétaire Fernando Palazuelo est également à la tête de la société spécialisée dans le développement et l’équipement de projets culturels, Arte Express.

Une nouvelle résidence dédiée à la culture électronique

Si le projet se concrétisait entre Dimitri Hegemann et Fernando Palazuelo, le réaménagement de cette usine désaffectée prendrait entre 10 et 15 ans. Il se déroulerait en quatre étapes, les deux premières consistant à créer des espaces modernes composés de bureaux, ainsi qu’un complexe de loisirs. Les deux suivantes seraient plus axées sur le divertissement et les attractions culturelles. Elles incluraient l’installation d’un hôtel, d’ateliers d’artistes, d’un spa et bien sûr : d’un club. Dans une interview pour le Detroit Free PressKari Smith, directeur du développement pour Arte Express, a déclaré que ce site amènerait « un grand nombre de jeunes de Berlin qui sont extrêmement intéressés par Detroit. De toutes les villes que je connaisse, Berlin, est celle qui aime Detroit plus que toutes les autres ».