Music par Greenroom 10.08.2016

David Lynch pose sa patte sur l’album de Chrysta Bell

Cinéaste, peintre, photographe, musicien, David Lynch est un artiste accompli. Sa signature est ancrée dans la culture de chacun.

Il est derrière les classiques Elephant Man, Blue Velvet, ou encore la série Twin Peaks. Mais on lui doit également le club privé de paname le Silencio, la publicité Lady Dior avec Marion Cotillard (2010), ou encore la vitrine Machines, Abstraction and Women des Galeries Lafayette en 2009. Le style « lynchien » s’impose à l’art sous toutes ses formes, et tous ses formats. Quand David Lynch ne s’attaque pas à l’image, il se charge du son. Sur son album The Big Dream sorti en 2013 chez Sacred Bones Records, il nous offrait un blues à son image, sombre, halluciné, experimental. Mais aujourd’hui, c’est en tant que compositeur et producteur qu’il se présente sur Somewhere in the Nowhere, le second album de Chrysta Bell.

Cette collaboration n’est pas une première. La chanteuse texane a déjà jouit de la patte lynchienne. En 2011, son premier album This Train signé sur la label La Rose Noire, était lui aussi produit par le grand Lynch. Il lui offrait même un court métrage sur le morceau « Bird Of Flames », présenté lors du Festival de Cannes 2012. Mais les deux artistes se sont en fait associés pour la première fois sur la soundtrack du film Inland Empire en 2007. « Beat the Beat » est le premier morceau à s’être échappé de Somewhere in the Nowhere qui sortira le 7 octobre. La chanteuse, aussi mannequin et actrice, est décrite par Lynch comme « le plus bel alien qu’il ait jamais vu ». Elle sera également au casting de Twin Peaks l’an prochain.