JE RECHERCHE
Prise de Disque : Anthony d'House Monkey Records valide Ortella

Prise de Disque : Anthony d'House Monkey Records valide Ortella

La vie est trop courte pour faire le mauvais choix après des heures d’errance dans les bacs à vinyles. S’il ne fallait en choisir qu’un ? Laissons la prise de disque aux disquaires.

Paris. À environ 200 mètres de la Gaîté Lyrique, dans la discrète rue de Tracy on trouve House Monkey Records, le disquaire "made in France". Les vinyles colorés de l'artiste résident Zekid décorent les murs. Des leds illuminent le dessous de la console principale, habillée des stickers de Péché Mignon, Inertie, PWFM, Villette 45 et de bien d'autres amis. Les meubles en bois, les fauteuils en cuirs, les tourne-disques et les vinyles, créent une atmosphère conviviale dans ce petit shop à la fois cosy et artyAnthony, le proprio, est un véritable passionné de musique depuis une dizaine d'année. Pendant qu'il perfectionne son mix et touche à la production, il tombe naturellement amoureux du vinyle. Après trois années de petits jobs et d'économies, il ouvre enfin son shop le 21 juin, jour de la fête de la musique. Le principe de House Monkey Records est simple : hormis quelques bacs d'occasion, on ne trouve ici que des labels français de musique électronique. Artistes et diggers s'y rencontrent et passent un moment dans un ambiance familiale : "Il y a pas mal de potes DJ qui viennent nous voir, du coup ça permet aux gens de parler avec eux, d'avoir une certaine proximité avec le public français. C'est aussi ce pourquoi on a fait le shop".

DSC_0001

S'il ne fallait choisir qu'un seul disque ?

Après un instant de réflexion, l'élu est finalement l'EP 69K 002 de target="_blank">Fabrizio Ortella qui pour Anthony est "avec target="_blank">Dj Steaw et la plupart des gars de Rutilance, la crème de la crème niveau house française". Créé en 2013 par les amis  target="_blank">Gunnter et Dj Steaw, Rutilance Recordings est un label rennais branché house, deep et techno. En 2014, Ortella signe chez eux le premier Mad In Lyon, suivit de Mad In Lyon 2 l'année suivante. Les deux EP marchent plutôt bien, "Ortella, fait des productions monstrueuses" surenchérit Anthony. Le lyonnais décide en 2016 de sortir deux autres EP dans le même style et en édition limitée, mais cette fois-ci directement sur le label Mad In Lyon. Alors que le vinyle tourne sur la platine, Anthony reconnait : "en tant que digger c'est un EP que j'aurais acheté si je n'avais pas le shop à disposition".

DSC_0009

"Ce vinyle représente vraiment cet esprit d'une nouvelle house française"

"C'est vraiment très house, mais on peut le jouer à n'importe quel moment d'une soirée, sur une terrasse comme en club. Il balance vraiment bien. Il a une vraie bassline qui démonte, des petits snares très très cools à droite à gauche. Plein de samples de house française qu'on retrouve souvent dans les Rutilance et dans les Mad In Lyon, qui font vraiment bouger et donnent une bonne énergie. Comme sur "French Baguette", qui pour moi est la meilleure track de l'EP". Pour Anthony, cet EP représente la nouvelle génération house française, qui emporte Paris et permet à toutes ses terrasses, à toutes ses barges, ou encore ses péniches, de prendre vie : "ce vinyle représente vraiment cet esprit d'une nouvelle house française qui se développe de jour en jour et qui est jouée partout. Et de ces derniers mois c'est vraiment le plus abouti".

Tracklist 69K 002 :
A1. "I Want"
A2. "French Baguette"
B1. "Let's Go To The Beach"
B2. "Infinity Space"

width="100%" height="166" frameborder="no" scrolling="no">

Cette petite pépite d'Ortella est dispo à partir de 11€, chez House Monkey Records, au 7 rue de Tracy, 75002 Paris.