Music par Kerill Mc Closkey 26.06.2016

SOLIDAYS 2016 : Las Aves déchaîne son côté « animal »

SOLIDAYS 2016 : Las Aves déchaîne son côté "animal"

L’un des meilleurs concerts de Solidays est venu du groupe français Las Aves. Report et rencontre.

« On a des potes à Londres, mais c’est bof la ville en fait. On préfère Berlin ». Il y a quelques années, on n’aurait jamais pensé entendre ça de la bouche des membres de Las Aves. Car avec The Dodoz, leur ancien groupe, on pensait faire face à des biberonnés de la musique anglo-saxonne. C’était rock, c’était pop, c’était le soin et le goût de la mélodie. Mais le trio a changé.

« On avait envie de tout reconstruire de zéro »

Aujourd’hui, Las Aves délivre en concert une électro-rock rappelant les meilleurs cross-overs des années 2000 entre clubs rock à l’anglaise et clubs nocturnes berlinois. Tout vêtus de blanc, leur énergie a électrisé la scène Circus de Solidays, la même scène où The Dodoz s’était ramené il y a quelques années, et à la même heure. Pas encore d’ascension dans la hiérarchie de festival donc, mais une stagnation qui n’avait rien d’évidente : The Dodoz s’était fait un vrai nom au sein du paysage musical français, le changer était un vrai risque. Pari réussi donc pour Las Aves, pour qui il aurait été impossible de continuer sous leur premier patronyme :

« La musique changeait beaucoup trop pour qu’on ne change pas de nom. On avait envie d’un nouveau truc, de reconstruire tout de zéro. C’était à une période où on voulait prendre des risques, de dompter des trucs un peu frais. On avait commencé à prendre des habitudes, à être dans une routine ».

20160625_SOLIDAYS_BASTIN_5940

« À Solidays, c’est esprit teuf' »

Pas de routine aujourd’hui lors d’un concert de Las Aves : les instruments s’échangent, les dynamiques varient, et ça bouge de la scène à la foule. Surtout à Solidays, où le très chaud public a parfaitement épousé les désirs fêtards du quatuor : « C’est un festival à la cool » confiaient-ils avant leur concert, avec flair. « Il y a cette ambiance où les gens ne se regardent pas trop faire les choses, il y a un lâcher-prise qui va bien avec la musique qu’on fait et ce qu’on essaye de dégager en concert, un esprit plus « teuf’ » que « pointu, j’écoute, j’analyse ». Las Aves c’est plus animal, donc ça marche bien dans les endroits comme ça ». Après coup, on ne peut que confirmer. Et avancer une prédiction : Las Aves va bientôt monter en hiérarchie. À part évidemment s’ils rechangent de nom.

Photo : ©Sarah Bastin