Music par Kerill Mc Closkey 22.06.2016

Aux Eurocks et à Solidays, M83 est prêt à clouer des becs

Aux Eurocks et à Solidays, M83 est prêt à clouer des becs

M83 aura la tâche ardue de défendre « Junk », son nouvel album qui divise. Mais l’Américain d’adoption apprécie le challenge.

Sorti en avril dernier, Junk a fini « Album de la Semaine » chez nous à Greenroom, mais « Bouse du Mois » à Tsugi, par exemple. On ne comprend toujours pas la réaction épidermique de nos chers confrères, mais on comprend aisément la réaction mitigée qu’a suscité la dernière offre de M83. À contre-courant de Hurry Up, We’re Dreaming, son album le mieux reçu, Junk est une œuvre qui plonge franchement dans le mauvais goût, dans le ringard, dans le cliché, dans la référence passéiste. Démarche qu’on a trouvé géniale ici, d’autant plus qu’elle cachait des idées bien plus profondes, comme la nostalgie, l’attachement au pays d’origine et au pays d’adoption, et une réflexion sur la culture populaire dominante et ses réappropriations. Et c’était un bol d’air frais quoi, un disque un peu foldingue, un peu bancal, mais hyper généreux et produit avec flair.

Certains l’ont trouvé indigeste, surtout du côté des fans de M83. Et c’est là qu’Anthony Gonzalez, aura une carte à jouer lors de sa tournée estivale des festivals, notamment du côté de Solidays et des Eurocks. Plus pop que le reste de sa discographie, Junk pourrait très bien fonctionner avec les novices. D’autant plus que le natif d’Antibes semble emballé par le challenge, comme il nous le racontait à l’occasion de la grosse interview qu’on eut la chance de conduire avec lui avant la sortie du disque :

« C’est un beau challenge que d’accrocher ceux qui ne viennent pas pour toi. J’ai vraiment envie de faire danser les gens, de les faire pleurer, de leur procurer beaucoup d’émotions, d’à la fois faire une proposition musicale du dernier album et revenir à des trucs un peu plus classiques. Mon set va être un mélange de styles improbable. C’est mon septième LP, donc maintenant j’ai la chance de pouvoir jouer avec cette diversité. C’est effrayant, mais palpitant. Je suis excité de faire ces shows ! ».

Il rajoute : « Je préfère jouer en salles de concert, c’est plus intime. Mais j’ai des chansons qui fonctionnent en festival, ça ne me fait pas peur. A partir du moment que tu prends du plaisir sur scène, les gens apprécient aussi ». Avec ce lexique de la confiance et du défi, on sent l’esprit américain qui a sûrement influencé de l’expatrié domicilié à Los Angeles depuis plusieurs années. Et s’il y a une chose où les Américains sont bons, c’est faire le spectacle devant des grosses foules.

Défi toujours, Gonzalez a décidé de lancer un concours sur internet pour le poste de chanteuse-claviériste sur la tournée de M83. Après une annonce publiée sur son site et des centaines d’applications pour le job avec vidéos de démonstration de talent au chant et au clavier, c’est une jeune femme de Dallas qui fut choisi, Kaela Sinclair. Pour Greenroom, Gonzalez nous a expliqué la raison de ce processus :

« Je trouve ça sain l’idée de l’annonce. Sinon, tu tournes souvent avec des musiciens de studio qui viennent pour les sous et qui n’aiment pas forcément la musique. Là, ça sera quelqu’un de sincère. J’ai envie de trouver une personne à la recherche d’une expérience ». En espérant que le public de Solidays et des Eurockéennes en vivent aussi une, de belle expérience.