Music par Kerill Mc Closkey 10.06.2016

Avec les nouveaux Red Hot Chili Peppers, Blink-182 et Stone Roses, c’est « Back To 1994 »

Fissure temporelle.

Les années 2000 ont eu leur obsession pour les 80’s. Pour nos années 2010, ça se situe plutôt dans les 90’s, que ce soit du côté pop, rock ou hip-hop. Et entre Radiohead qui continue de planer sur l’indé mondial et PJ Harvey qui écrit l’un des albums les plus contemporains de l’année, 2016 a vu certains des symboles des nineties être aussi pertinents aujourd’hui qu’il y a vingt ans.

Et puis il y a les Red Hot Chili Peppers, Blink-182, les Stone Roses, et tous les autres. Des groupes qui n’ont presque pas changé depuis leur jours de gloire, mais qui symbolisent tellement l’époque que ça marche encore, avec une bonne pointe de second degré. Car ces groupes n’évoquent pas simplement un son, mais toute une culture, toute une série d’imaginaires qui ont le vent en poupe en 2016. C’est la mixité californienne des Red Hot, le punk teenager de Blink-182, le Manchester Mad et dansant des Stone Roses.

Trois styles, trois cultures, trois sons

Si l’on en parle aujourd’hui, c’est que ces trois groupes ont respectivement publié un nouveau titre ces derniers jours. On commence par le meilleur avec le second single des Stone Roses depuis leur récent retour en studio. Long de sept minutes, « Beautiful Thing » est bien plus ambitieux que le tout plat « All For One ». L’intérêt remonte pour le successeur de Second Coming.

« Rabbit Hole »

Les Blink-182 ont déjà un album d’annoncé, eux. California sort le 1er juillet, a une très belle pochette, et se dévoile un peut plus avec ce « Rabbit Hole », second single un peut gueule cassée, au point que ça fait tout de même sourire. On préfère le premier extrait « Bored To Death », mais on jettera tout de même une oreille à l’album.

« We turn Red »

Enfin, le nouveau Red Hot a de la guitare acoustique en guimauve sur le refrain et de l’électrique funky sur le couplet. On préfère l’électrique à la guimauve, alors on espère qu’il prévaudra dans The Getaway, album dans les bacs le 17 juin.