Music par Gaspard Labadens 09.06.2016

Macki Festival : « Vous pouvez nous faire confiance niveau direction artistique »

Oui, et les yeux fermés même. Interview croisée du collectif La Mamie’s et du label Cracki Records, organisateurs d’un festival convivial au line-up pointu.

 

« Vous pouvez nous faire confiance niveau direction artistique. » Fantin du collectif La Mamie’s est sûr de son coup, et il y a de quoi. Le crew du jeune barbu co-organise le Macki avec le label Cracki Records, un festival à dimension humaine loin des grosses cylindrées qui se pointent le même premier week-end de Juillet. Le line-up chargé de cool justifie l’assurance de Fantin : Antal, Tom Trago, Jacques, Acid Arab, Neue Grafik se chargeront de vous le confirmer. Les deux collectifs La Mamie’s et Cracki Records ont de l’expérience dans l’art de l’open air, la preuve avec le choix impeccable du parc de la mairie de Carrières-sur-Seine où ils accueilleront du beau monde les 2 et 3 juillet. Rencontre avec les initiateurs d’un projet singulier, calibré pour les amateurs de bonne ambiance.

 

De quels évènements vous êtes-vous inspirés pour monter un beau truc comme celui-là ?

La Mamie’s : Dans un premier temps, des teufs que nous faisions chacun de notre côté depuis plusieurs années avec des initiatives en banlieue et le sentiment de liberté qui s’en dégageait. Et puis les soirées Otto 10, l’esprit de La Ferme du Bonheur et tellement d’autres choses.

Cracki Records : Pas mal de festivals étrangers surtout des festivals anglais et scandinaves, ils sont forts pour être aussi avant-gardistes car ils ont la culture du festival. Et puis on a gardé les bonnes idées de nos précédents événements comme les open airs et les salons d’été…

L’artiste dont vous êtes le plus fier sur le line-up ?

La Mamie’s : Faire remonter sur scène les membres de Playin’ 4 the city est une vraie satisfaction pour nous. Cette formation house française de la fin des nineties représente une de nos fortes influences. On aura d’ailleurs un avant-goût de leurs prestations le mardi 7 au New Morning pour un concert exclusif. Il reste encore quelques places, dépêchez-vous !

Cracki Records : François & The Atlas Mountains, ils ont une énergie de dingue et puis Agar Agar bien sûr !

 

L’artiste que vous auriez rêvé de booker?

La Mamie’s : Difficile de répondre au nom du groupe, nous avons chacun des goûts différents. Pour ma part je dirais Caetano Veloso, Chico Trujillo ou l’hologramme de 2Pac !

Cracki Records : Parliament funkadelic. Les gars sont vraiment « old cool ».

On s’attendait à voir Secret Value Orchestra dans la prog ? Où sont-ils passés ?

La Mamie’s : Leur label D.KO Records sont des copains, et quasiment l’ensemble de leurs membres aussi. On les avait invité pour une de leur première date à La Ferme du Bonheur et leur bassiste Flabaire fera d’ailleurs la première partie de Playin’ 4 the city au New Morning !  Peut-être pour l’an prochain au Macki.

Cracki Records : Evidemment ! On avait déjà bien avancé dans la prog mais pour une prochaine année sûrement !

A terme, on pourrait voir un super-label ou collectif regroupant La Mamie’s et Cracki Records qui sortirait des releases indie-house ?

Cracki Records : Peut-être pas un label mais des compilations oui !

La Mamie’s : Ça pourrait être une bonne idée. Mais je pense que l’on tient vraiment à garder cette dualité entre les différents goûts musicaux des Cracki et de la Mamie’s, c’est ça qui fait la force du festival. Nous avons chacun des influences différentes et on met un point d’orgue chaque année à garder ce mélange dans la constitution des line-up. Ça nécessite de faire certaines concessions c’est vrai, mais je pense que c’est assez sain comme démarche !

Votre programmation s’adresse plus à un public de connaisseurs, que diriez-vous à un type lambda, pas du tout pointu, pour le convaincre de se ramener au Macki ?

Cracki Records : Le cadre qui est vraiment idyllique, on a l’impression d’être dans un petit village à seulement 15 min de Paris au bord de l’eau. Et puis il y a de tout en musique, il va forcément trouver quelque chose qui lui plait et il y a aussi le village qui regorge d’activités ! Et puis il y a les moutons.

La Mamie’s : Qu’il nous fasse confiance du point de vue de la direction artistique et qu’il vienne écouter de la musique au soleil, sur un transat’ et au bord de l’eau à 15 minutes de Paris pour le prix d’un seul concert ! Et le pass 2 jours est à 40€.
Line Up Macki16

Vous parlez de « plein d’animations », on peut en savoir un peu plus ?

Cracki Records : Ah ça c’est notre surprise annuelle !
 
La Mamie’s (qui tente de gâcher la surprise avec des mots extra-terrestres) : Yes ! C’est une des singularités du Macki. C’est un peu le cœur du festival, nous voulons que le public puisse déambuler d’une animation à une autre dans un esprit de convivialité proche d’une fête de village. Cette année, on retrouvera notamment les « Playtronica » mais aussi des « Rigolotos » , des ateliers « mindfullness » et des délires scénographiques… On vous en dira plus très rapidement.

 

Les 3 objets clés qu’il faut avoir dans son sac pour passer un bon macki ?

Cracki Records : De la crème solaire, une paire de baskettes et les lunettes spéciale Macki !
macki-festival-beat-a-lair-1-1900x700_c

La Mamie’s : Des paillettes, un déguisement d’extraterrestre et de la bonne humeur !

 13331093_1078979748830300_3631390257572862551_n

C’est le week-end de la mort avec les Eurocks, Mainsquare, Beauregard, comment vous voyez ça ?

Cracki Records : Oui, mais nous ne proposons pas la même chose. Nous ne voulons pas rivaliser avec les grosse machines. On veut proposer une alternative aux personnes qui veulent découvrir de nouveaux talents dans un cadre agréable et à échelle humaine.

La Mamie’s : Nous ne jouons pas du tout sur le même tableau et c’est quelque part aussi volontaire ! Nous ne voulons pas faire du Macki un événement concurrent des Eurockéennes ou du Mainsquare, c’est un festival à taille humaine et le public aime y venir pour cela. On tient beaucoup à cette dimension, à l’échange et à la proximité avec le public, loin des grosses machines.