Music par Antony Milanesi 01.06.2016

On a écouté le nouveau Metronomy ! Et toi ? Tu veux ?

On vous réserve un beau cadeau à l’espace Chill Out Greenroom du festival We Love Green

Plus que quelques mini-jours à attendre pour foncer au festival We Love Green (4 et 5 juin prochain). Supercool ! Et pour le cinquième album de Metronomy me direz-vous ? Il faudra poireauter jusqu’au 1er juillet 2016. Interminable ? On est d’accord. Tellement qu’on s’est octroyé la chance monumentale de l’écouter en world premiere. On vous dit ce qu’on en a retenu et no offencesi tu veux l’écouter toi-même, on a aussi une solution.


Écoutez le nouveau Metronomy à We Love Green, 

avant tout le monde !

On a le lieu, la date et l’heure : y’a plus qu’à foncer. Les 10 morceaux de Summer 08 seront en écoute à l’espace Chill Out Greenroom du festival We Love Green qui se déroule les 4 et 5 juin.  Les billets s’acquièrent iciC’est sur l’espace Greenroom que ça se passe et on a pensé à tout : des casques (tops) des chaises (géniales) et du beau temps (tout est relatif). Un confort d’écoute optimal. Foncez, l’album est top, et Joseph Mount sera même en DJ Set le 4 juin.

 


Ce qu’on en a retenu :

Summer 08 – Metronomy

Ceux qui ont les cheveux frisés rêvent de les avoir lisse et inversement. C’est comme ça. Sauf que Joseph Mount, lui, s’en fout. Il a les cheveux frisés, mais aussi les idées droites. Joe est le cerveau de Metronomy et Metronomy habite le cerveau de Joe : la boucle est bouclée. Il compose, les membres du groupe disposent. Le 1er juillet sortira Summer 08, le 5eme album de Metronomy, le 5eme de Joseph. Comme dans Nights Out ou The English Riviera, les ingrédients Braindance sont là : claviers, nappes, rythmes bien tappés, chant haché, falsetto, et cette foutue basse hyper-reconnaissable. Respect parce que 10 ans après les débuts, Joe fait encore du pur Metronomy. À l’aise dans son survette Addidas rouge-cadillac, il raconte qu’il « ne s’en rend pas compte ». Joe utilise pourtant ce même son de basse hyper-reconnaissable depuis les tous débuts. Quand vous ferez écouter le nouvel album de Metronomy à vos amis. Il reconnaîtront en 5 secondes. On a écouté, on a kiffé en 5 secondes.

En tout, dix titres pour dix promesses. Summer 08 est à la fois un décollage et un atterrissage. Deux sensations fortes en 1 album. Un départ en trombes rock, façon LCD Soundsystem « You and I have Got to Get back Together » avec même des accents French Touch qui pourraient être certifiés Sebastien Tellier. Le premier et meilleur morceau de l’album. Suit une ballade aussi simpliste que turquoise intitulée « Miami Logic »,  où l’on note une montée finale bien foutue genre « Rollin’ & Scratchin » des Daft Punk. Ça se chante aussi : « It’s The Highest Pine You never Know, I tried to Capure it on video ». En vrai, l’album semble parfois assemblé avec des grosses ficelles, c’est vrai, mais c’est ça la beauté Metronomy. « Old Skool », premier extrait le confirme bien.

Déboires sentimentaux

Si à la composition, c’est bien Joseph Mount seul qui accouche des sentences de Metronomy. C’est aussi parce qu’il y va de ses confidences perso, sentimentales et brutales qui se glissent dans ses textes. En grand timide Joseph ne l’avoue pas. Mais l’on sait de son propre aveux que Summer 08 germe dans sa tête depuis 2008. Normal, donc, d’y retrouver des incantations nostalgiques pleines de ses pulsions adulescentes, celles d’un sudiste anglais qui serait toujours à Londres s’il n’avait pas rencontré ni le succès, ni sa française de femme avec qui il a fait 2 enfants. Le featuring « Hang Me Out To Dry » avec la chanteuse electro-pop Robyn l’illustre bien. Summer 08 prend à ce moment un tournant lyrique, tandis que le titre suivant sert d’accélérateur intime. Cf. ces divagations aiguës à clouer les méninges : « You and I together. May be last forever, ever, ever »… comme un souvenir d’amour perdu qui se danserait allongé.

MetronomyPara2

Les derniers titres filent à une lenteur folle. Le titre qui devrait s’intituler « My house » rappelle The English Riviera et Love Letters à notre bon souvenir. Il faudrait s’attarder enfin sur « Night Owl » qui, écarté de l’album, aurait clairement une valeur folle : « So let’s imagine Right Now, I’m just another Night Owl, The City is my Light House ». Cette deuxième partie de Summer 08 s’apprécie dans un calme très personnel et force à la ré-écoute pour être pleinement comprise. Un disque qui demande donc du temps et beaucoup d’amour pour Metronomy, et comme Joseph le chante en conclusion de Summer 08 : « everything is possible when love’s not an Obstacle ».

 

Vous aussi vous voulez écouter Summer 08 ? 

EXCLUSIF ! On met en jeu pour vous les last tickets pour vous rendre au festival We Love Green. Vous pourrez vous prélasser sur l’espace Chill Out Greenroom bercé par le nouvel album de Metronomy. Les gagnants seront tirés au sort parmi les partages twitter de cet article accompagnés du #ChilloutMetronomy. A vous de jouer. 

 

  • On se retrouve le 4 juin pour le DJ Set de Joseph au Bois de Vincennes !

we-love-green-festival-2016